D’un Amour Qui La Flingue (5)

L'Entremetteuse — Wikipédia

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE

5.

J13, restau en bord de mer, intérieur nuit.

Elle a la meilleure table ; le service est parfait.

Elle a repéré un jeune sommelier, pas beau mais quelque  chose dans la démarche, et une jolie voix, profonde.

Elle le fait venir et revenir, et re-revenir ; remarque-t-il son manège, y prend-il plaisir.

Elle attend d’être passablement cuite pour lui parler franchement, vous faites quoi après votre service, ça vous dirait un dernier verre, elle sent qu’il hésite, ne sait pas sur quel pied danser.

Vouloir gagner, surtout à n’importe quel prix, c’est très vulgaire ; presque toujours y réussir, sûrement pas.

Publié par anakin999

Caillolais (Marseillais de l'Est), 45 au compteur, papa, fan de l'OM et locataire du Vél depuis toujours. Oscille ses émois entre Tigana et Canto, les fils du village. Rédacteur inspiré des deux mamelles de la vie : l'OM et les mamelles (de la vie).

8 commentaires sur « D’un Amour Qui La Flingue (5) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :