Aube

Après la pénombre nocturne
Après le règne de la lune
Vient l’aurore et sa douce rosée
Le monde y retrouve sa beauté.

Sur la branche d’un arbre fané
Quatre volatiles sont perchés
Des oiseaux couleur du matin
Aux plumes dorées, blanches et carmin.

Ensemble, ils se mettent à chanter
Une douce et belle mélopée
Dans ces notes, tout n’est que bonheur,
Rire, joie et gaieté de cœur.

Sur les visages fatigués
Des quelques passants éveillés,
Un beau sourire s’est étiré
Un nouveau jour peut commencer.

(Ce beau texte est une nouvelle production de notre jeune poétesse, Chevaucheuse_de_Brume)

Publié par anakin999

Caillolais (Marseillais de l'Est), 45 au compteur, papa, fan de l'OM et locataire du Vél depuis toujours. Oscille ses émois entre Tigana et Canto, les fils du village. Rédacteur inspiré des deux mamelles de la vie : l'OM et les mamelles (de la vie).

4 commentaires sur « Aube »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :