D’un Amour Qui La Flingue (6)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE

6.

Et toutes ces conneries féministes, ce vomi amalgamé, d’un côté, et puis, de l’autre, papa qui te dit, nan Paul, faut pas taper ta sœur, nan Paul, faut pas frapper les femmes même si elles te le demandent ; alors, tu vois, on est perdu, on croise des gens, et puis on découvre que telle fille a comme un interrupteur pour se donner, devenir une salope volontaire ; alors, tu cherches l’interrupteur, et quand tu le trouves pas, tu deviens dingo, tout simplement, dingo.

Avec toi, le truc qu’y est bien, c’est que tu le fous sous le nez, l’interrupteur, bien en évidence…

Marie ne souffrit pas ce triste laïus, car Paul, le garçon dans son lit, parlait tout seul, persuadé que Marie fut à la salle de bain, alors qu’elle était déjà partie.

Publié par anakin999

Caillolais (Marseillais de l'Est), 45 au compteur, papa, fan de l'OM et locataire du Vél depuis toujours. Oscille ses émois entre Tigana et Canto, les fils du village. Rédacteur inspiré des deux mamelles de la vie : l'OM et les mamelles (de la vie).

5 commentaires sur « D’un Amour Qui La Flingue (6) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :