A jamais olympiens 4 : Alen Boksic, du pion de damier au roi d’échiquier…

50 matches, il aura fallu juste 50 matchs à un minot de 23 ans, inconnu du grand public, pour être idolâtré par les difficiles supporters marseillais.

Alen BOKSIC est né le 21 janvier 1970 à MAKARSKA dans le Comitat de Split Dalmatie en CROATIE.

Comme tout un chacun, le petit Alen débute dans le club de son quartier au HNK Zmaj Makarska qu’il quitte rapidement pour l’ogre de la Dalmatie, l’Hajduk Slipt.

Gravissant une à une les équipes de jeunes, à 17 ans , Alen frappe à la porte de l’équipe professionnelle.

En quatre saisons dans son club de cœur, sa vitesse, sa puissance et son jeu de tête (174 matchs et 60 buts) font de lui un réel espoir pour le peuple croate (au même titre que sa génération BOBAN, PROSINECKI…).

Mai 1991, alors que le staff technique marseillais se déplace en ex-YOUGOSLAVIE afin d’assister à la finale de la coupe yougoslave entre l’Etoile Rouge de Belgrade (futur adversaire de l’OM en Coupe des clubs champions) et l’Hajduk Split (producteurs reconnus de vrais talents), le jeune Alen âgé de 21 ans, survole le match et donne la victoire à son équipe 1 à 0.

Saison 1991-1992, le président de l’OM Bernard TAPIE désireux comme à son habitude de renouveler un tiers de son effectif à chaque inter-saison, engage le jeune croate en vue de le former à l’après PAPIN.

Ayant son quota d’étrangers, le joueur est prêté au club voisin l’AS Cannes (ou officie un certain Zinedine ZIDANE.

Minés par les blessures à répétitions, Alen n’y joue qu’un seul match.

Saison 1992-1993, suite à l’annonce de départ du fer de lance de l’équipe PAPIN et le fiasco de la campagne européenne 1991-1992, TAPIE décide de recruter l’illustrissime renard des surfaces l’allemand Rudi VOLLER.

Ce dernier est en charge de finir les actions et épaulé par le croate Alen BOKSIC et le camerounais Francois OMAN-BIYIK.

Le début de championnat est très poussif pour Alen avec deux titularisations sur les cinq premiers matchs.

Le déclic survient lors du déplacement en terre voisine nîmoise.

Ce jour là, BOKSIC réalise un doublé ; la machine est lancée.

BOSZIK comme aime l’appeler feu Raymond le science marque 29 buts lors cette saison (23 en championnat et 6 en coupe de clubs champions).

Alen BOKSIC finit d’ailleurs meilleur buteur du championnat de France, devant Xavier GRAVELAINE (SM Caen) 20 buts, Jurgen KLINSMANN (AS Monaco) 19 buts, son partenaire Rudi VOLLER (OM) 18 buts et George WEAH (Paris SG) 14 buts.

Voici le détail de ses réalisations :

6ème journée : Nimes O.- OM 1 à 3

34ème : centre d’ANGLOMA coté droit et reprise du droit au 1er poteau (1 à 1).

40ème : débordement de PELE dans le couloir gauche et centre repris de la tête au 2ème poteau (1 à 2).

7ème : journée : OM – Le Havre AC 1 à 1.

56ème : centre de la gauche de DI MECO repris de la tête au 2ème poteau qui s’y reprend à deux fois (1 à 2).

12ème journée : OM – AS Saint Etienne 1 à 0.

20ème : coup franc de THOMAS repris de la tête par BOLI en chandelle à la retombée tête piquée au 1er poteau (1 à 0).

14ème journée : OM – Montpellier HSC 1 à 1.

29ème : centre de la gauche de PELE et tête piquée au 1er poteau (1 à 0).

15ème journée : RC Strasbourg – OM 2 à 2.

13ème : côté droit, ouverture de PELE, contrôle de la poitrine et frappe du droit à raz de terre au 1er poteau (0 à 1).

19ème journée : Paris SG – OM 0 à 1.

21ème : sur un coup franc de la droite, déviation de BOLI et tête au 2eme poteau (0 à 1).

20ème journée:OM – SC Toulon 5 à 2.

2ème : Alen récupère un ballon aux 30m adverse, 1-2 avec VOLLER, frappe enroulée du droit à raz du sol (1 à 0).

82ème : Alen récupère encore un ballon aux 30m adverse, dribble le gardien et frappe croisée du droit (5 à 2).

23ème journée : AJ Auxerre – OM 0 à 2

82ème : Alen récupère le ballon au milieu de terrain côté gauche, part en dribble passe 3 défenseurs et vient battre de près le gardien du pied gauche (0 à 2).

25ème journée : Le Havre AC – OM 1 à 3.

26ème : coup franc de la gauche, le gardien et son défenseur se télescopent, Alen récupère le ballon et marque du pied droit (0 à 1).

29ème journée : FC Nantes – OM 0 à 2.

68ème : Ouverture dans l’axe de EYDELIE, contrôle du pied droit et lob du pied gauche (0 à 1).

85ème : centre de la droite de EYDELIE et tête au 1er poteau (0 à 2).

31ème journée : OM – FC Sochaux 2 à 0

25ème : déboulé côté droit de ANGLOMA centre le gardien repousse dans la course de Alen qui marque du droit (1 à 0).

32ème journée : Montpellier HSC – OM 1 à 1.

79ème : EYDELIE part seul dans l’axe et est crocheté par le gardien, Alen suit et marque du droit dans le but vide.

OM – RC Strasbourg 5 à 0

4ème : corner de SAUZEE côté gauche, repris puissamment de l’extérieur du droit (1 à 0).

63ème : passe en retrait de la gauche de FERRERI et tir du droit dévié (4 à 0).

88ème : récupération du ballon au milieu de terrain, et frappe croisée du droit à l’entrée de la surface de réparation (5 à 0).

34journée : SM Caen – 2 à 3.

63ème : ouverture dans l’axe de SAUZEE, contrôle pied gauche et pichenette du droit (2 à 2).

35ème journée : OM – Lille OSC 4 à 1.

8ème : corner de la droite de EYDELIE, tête au 2ème poteau et remise de DESAILLY sur Alen qui marque de la ête (1 à 0).

36ème journée : Valenciennes – OM 0 à 1.

21ème : déboulé sur la droite de PELE qui centre, Alen reprend une 1ère fois le gardien lui repousse dans les pieds, but du droit (0 à 1).

37ème journée : OM – Paris SG 3 à 1.

76ème : dans l’axe SAUZEE lance en profondeur Alen, qui contrôle du droit et frappe du droit au 1er poteau ( 3 à 1).

38ème journée : Toulouse FC – OM 3 à 1.

5ème : Dans l’axe DESCHAMPS lance Alen qui bat le gardien d’une frappe croisée du droit ( 1 à 1).

En Coupe des clubs Champions, Alen BOKSIC termine à la seconde place des buteurs avec 6 buts (en 8 matchs joués), à égalité avec Franck SAUZEE, son coéquipier de l’OM, Marco VAN BASTEN (PB) du Milan AC (ITA) et Johnny EKSTROM (SUE) de l’IFK Goteborg (SUE).

Le classement couronne un certain ROMARIO (BRE) du PSV Eindhoven (PB) avec 7 buts.

Voici le récapitulatif des ses buts :

8ème de finale retour : OM – Dinamo Bucarest (ROU) 2 à 0.

32ème : centre de la droite de BOLI tête au second poteau (1 à 0).

67ème : centre instantané de EYDELIE, VOLLER passe sur le ballon au premier poteau et derrière lui frappe du droit dans le petit filet (2 à 0).

1ère journée de phase de groupe : Glasgow Rangers (ECO) – OM 2 à 2

31ème : débordement à gauche de VOLLER et centre au 1er poteau plat du pied droit (0 à 1)

3ème journée de phase de groupe : OM – FC Brugges (BEL) 3 à 0

10ème : corner sur le poteau de THOMAS reprise du droit (2 à 0).

25ème : ouverture de EYDELIE coté droit débordement et frappe du gauche au 1er poteau (3 à 0).

6ème journée de phase de groupe : FC Brugges (BEL) – OM 0 à 1

2ème : passe en profondeur de FERRERI et frappe du droit (0 à 1).

Alen a donc marqué 29 reprises lors de la saison 1992 – 1993.

Sa puissance et vélocité, son jeu de tête et son pied droit chirurgical ont été ses armes secrètes pour devenir le buteur marseillais tant idolâtré : 18 buts du pied droit, 3 du gauche et 8 de la tête.

La majeure partie de ses réalisations seront intervenues dans la 1ère demi-heure de jeu : 14 buts avant la 30ème minute, 5 entre la 30ème et 60ème et 10 buts dans la dernière demi-heure.

Ses meilleurs pourvoyeurs en passes décisives sur la saison auront été :

1- Jean Jacques EYDELIE avec 5 passes,

2- Abedi AYEW PELE avec 4 passes,

3- Franck SAUZEE et Basile BOLI avec 3 passes,

5- Jean Marc FERRERI, Jocelyn ANGLOMA et Rudi VOLLER avec 2 passes,

7- Eric DIMECO, Marcel DESAILLY, Didier DESCHAMPS et Jean Christophe THOMAS avec une passe.

A signaler, qu’il aura marqué 4 buts sans assistance.

Suite à l’affaire VA – OM, la saison 1993 – 1994 débute sous une tension extrême.

La direction sent le souffle persistant de la ligue, de la FFF et l’UEFA sur sa nuque.

Le verdict tombe : l’OM est exclu de la Champion’s League 1993 – 1994 et ne peut pas représenter l’Europe lors de la coupe du monde des clubs.

Avec l’absence de cette manne financière, l’OM est obligé de vendre deux de ses joyaux DESAILLY et bien entendu Alen BOKSIC.

Novembre 1993, après 3 petits buts dont un penalty en 8 matchs, Alen BOKSIC est cédé à la Lazio de Rome pour 13,2 M d’euros.

Alen BOKSIC aura laissé une empreinte indélébile sur la maison blanche comme son illustre prédécesseur et compatriote… un certain Josip SKOBLAR…

L’OM, un mythe, une foi, une religion, un combat… Allez l’OM…

cirillao do massilia

Publié par cirillaodomassilia

48 ans, gardois et supporter de l'OM depuis 1986... 34 ans d'amour et de dévotion, de joies et de peines... Marseillais un jour, marseillais toujours... L’OM, un mythe, une foi, une religion, un combat… Allez L’OM...

8 commentaires sur « A jamais olympiens 4 : Alen Boksic, du pion de damier au roi d’échiquier… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :