Analyse à froid: LOSC / OM 2-0.

1er point : le match s’engage pour L’OM sur un 433 de nouvelle génération, le « 433 tatonnant »… Payet sur la gauche ou dans l’axe, Ntcham relayeur ou ailier, Lirola piston droit et défense à 3 ?
Nasser se lève le mal à la tête en seconde période : 442 à plat, et… Yallah !

2ème point : un Bouba toujours aussi impressionnant, maintient à flot le milieu de terrain pour 35 premières minutes de pression intense. Ntcham ne trouve pas ses marques. Gueye ne trouve pas tout de suite le rythme. Ensuite, les choses « rentrent dans l’ordre ». Résultat : on en prend 2…

3ème point : Reinildo, Weah et David violent en bande organisée nos Thauvin, Lirola et Balerdi dans la cave de droite. Seul Lirola peut se vanter d’avoir tiré son épingle du jeu. Il ne défend bien qu’en attaquant. Jorge l’a sûrement noté et souligné.

4ème point : dans la cave de gauche, Naga n’est pas la victime attendue, allant jusqu’à challenger Fonte de la tête. Et oui !
CCar n’est toujours pas revenu de Liverpool et Ntcham de Glasgow… Pas catastrophiques, mais pas vraiment des atouts.

5ème point : dans le corridor inter-caves, les concierges argentino/croates sont en mode service minimum. Là aussi, c’est pas du Desailly/Mozer, mais… Ça vaaaa… Ça paaaasse… Et à la 90ème, on plie les gaules, à la fini-parti, et tant pis pour les arrêts de jeu…

6ème point : le potentiel de Milik créve les yeux, dès qu’il sera physiquement au point, ça va remuer dans les shorts des centraux de L1. Mais, mais, mais, ni Payet, ni Thauvin, ni Ntcham, ni Germain, ni Pipa, ni Kahoui ne sont arrivés à le décaler ou à combiner avec lui.
« La malédiction du grantatakan de L’OM »… On l’a pas déjà vu ce film ?

7ème point : pour deux arrêts. Un tir de loin, lisible. Un tir de près, sur lui.
Un Steve normal suffit.
Pour deux ballons relâchés, un Steve au cul vissé au sol, comme aimanté, coûte 2 points à son équipe. Et ce ne sont pas les 1èrs de la saison.

8ème point : il est temps que Nasser Larguet passe la main.
Hors de question de le descendre, le contexte est plus que particulier et la copie rendue pour cet intérim n’est pas indécente.
Mais là… Ne rien tenter quand on a rien à perdre…

9ème point : tout fout le camp ! On nous a changé notre Turpin ! Pas un carton rouge, même pas un p’tit jaune. Pas d’enfilage en règle, même pas un appel à la VAR pour le faire endosser par quelqu’un d’autre. Tout fout le camp, ma bonne dame !

10ème point : derrière son écran, Sampaoli a dû s’arracher les cheveux. Ah non, il n’en a plus… Il a dû perdre patience. Bon, il n’en a jamais eu…
Jorge, tu as pu te rendre compte que même s’il va y avoir du boulot en interne, LE LEADER DE LA L1, c’est pas non plus l’Ajax de Cruyff, le Barça de Cruyff ou encore la Hollande de Cruyff.
Je vous ai déjà parlé de mon idole ?

Ah, au fait…! Darkranger6969 et votre serviteur vous enc… (ouragent à soutenir notre équipe… ) à fond !

Publié par Lanceur d'alerte

Addicte à l'OM depuis le 23/02/75, j'avais 9 ans. Un dimanche, me sachant passionné de ballon rond, un voisin propose à mes parents de m'amener au Vél, d'aller à l'OM. 3 à 1 pour l'OM. 32.000 personnes dans le stade. Jaïrzinho et Paulo César en feu... Voila !

8 commentaires sur « Analyse à froid: LOSC / OM 2-0. »

  1. Salut. Petite remarque pour Turpin, je pense qu’il a tout simplement réalisé que s’i nous expulsait un joueur Lilles était sur de nous vaincre et donc il pénalisait Lyon. Avec le recul il doit regretter car on a perdu.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :