Mon Ami Pierrot

Moi qui tutoie à tout va, pour une fois, je vouvoierai.

Vous commîtes l’allusion de trop, la grivèlerie dans le mauvais tempo, la bassesse en période de haute dignité.

Entendons-nous : je ne crie pas avec les louves, je hais les délations et toutes les sortes de brocards, notamment ceux qu’ont coutume d’utiliser les pleutres des « réseaux-sociaux ».

Mais ici, je me dois, sans vous attaquer sur votre physique (une promesse faite à un ami), de vous blâmer, de vous occire, de vous démanteler par le verbe.

Le verbe, comme lesdits réseaux, que vous pensiez à votre pogne, dans les faits, vous accablent. Car avant toutes choses, et avant d’être un #grosporcquivamangerenzonzon, vous êtes irrémédiablement vulgaire. Irrémédiablement.

Entendons-nous : Rabelais, Diderot, Coluche, pour ne citez qu’eux, sont grossiers. Parfois. Vous êtes vulgaire.

Vulgaire quand vous parlez de football, et assénez des « vérités crues et franches » que même mon pote C., pourtant adepte de la dive bouteille, n’oserait pas ériger en blagues carambars. Vulgaire quand votre humour rampant aimerait se hisser parmi les hauts rires des enfants. Vulgaire quand vous commentez les matches sur Fifa Switch, en essayant de faire le e-rebelle. Vulgaire, encore, quand vous parlez aux gens, en hyper égocentré que vous resterez même dans la défaite, vulgaire, enfin, et donc surtout, quand vous parlez aux femmes.

Ne me prêtez pas votre plume : elle a trempé dans l’encrier de l’Equipe, où végète un liquide indéfini, nauséabond, et putréfié.

J’ai lu que vous fûtes un passionné d’escrime. Mon arrière-grand-père était maître d’armes : on le disait coureur de jupons, mais courtois, délicat, subtil ; il a toujours su attendre que la noble gente vienne croiser son fer.

Hé, hé, hé, jolie poupée, chantait un de vos proches.

Hé, hé, hé, incarcéré, chanteront vos victimes.

Publié par anakin999

Caillolais (Marseillais de l'Est), 45 au compteur, papa, fan de l'OM et locataire du Vél depuis toujours. Oscille ses émois entre Tigana et Canto, les fils du village. Rédacteur inspiré des deux mamelles de la vie : l'OM et les mamelles (de la vie).

8 commentaires sur « Mon Ami Pierrot »

      1. Salut poto il nous faudrait ton adresse mail pour pouvoir t’inviter sur notre blog sur WordPress… 😉😉😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :