Les favoris de l’OMàl’apEuro…

Le Portugal 🇵🇹: Ils sont de retour, les Arsène Lupin moustachus de l’Euro 2016, bien décidés à conserver leur titre acquis de haute lutte à Paris et à rester sur le sommet des nations Européennes. Toujours pourvus de leur arme fatale l’indestructible modèle étendard T800 CR7, lequel sera accompagné de ses fidèles lieutenants (Rui Patricio, Fonte, Pepe, Moutinho, Bernardo Silva…) et entouré de jeunes joueurs qui arrivent à maturité comme Renato Sanchez, Ruben Dias, Joao Félix et surtout l’étincelant maître à jouer Bruno Fernandes, les Portugais s’avancent sûrs de leur force après une campagne qualificative passée sans encombres. Troisième adversaire des bleus lors de la phase de poule, ils devront d’abord réussir à se défaire de l’équipe de France et de l’Allemagne ce qui ne sera pas une mince affaire. Fernando Santos devrait s’appuyer sur son 4-4-2 habituel, solide et efficace.

Joueur à surveiller : Bruno Fernandes, 26 ans, Manchester United.

La côte OMàl’apero du Portugal : 7/10.

La Belgique 🇧🇪 : Trois ans auront ils suffis à la génération dorée belge pour surmonter son seum de 2018 suite à l’élimination face aux Bleus ? Depuis la dernière Coupe du monde la Belgique a conservé ses atouts individuels et n’a guère fait évoluer son jeu. Toutefois la pression sera cette fois particulièrement forte sur les épaules de Roberto Martinez et de sa bande. Cette compétition pourrait en effet être la dernière chance de ce groupe de ramener un trophée ensemble. La Belgique s’avance avec des certitudes, telles qu’un Thibault Courtois en pleine forme, un Romelu Lukaku impressionnant dans son style déménageur Breton et un Jérémy Doku qui s’affirme de plus en plus. Mais quelques nuages planent tout de même sur la tête de nos voisins belges depuis la blessure de son maître à jouer Kevin De Bruyne en finale de Ligue des Champions. L’état de forme de la « star » autoproclamée Eden Hazard inquiète également tout un pays. Enfin, le 3-4-3 belge commence à être bien connu des adversaires et a parfois montré ses limites.

Joueur a surveiller : Jérémy Doku, 19 ans, Stade Rennais.

La côte OMàl’apero de la Belgique : 6/10.

L’Italie 🇮🇹 : La non qualification de la Squadra Azzura pour la dernière Coupe du monde en Russie a été vécue comme un drame et une véritable humiliation par tout un peuple. Propulsé sélectionneur dans la foulée, Roberto Mancini a du reconstruire patiemment sur les cendres de cet échec et il semble être parvenu à redonner une âme à son équipe. Pour se faire, il a choisi de profondément bouleverser les bases du jeu a l’italienne en mettant en place un football nettement plus ambitieux offensivement, et demandant un gros effort de pressing à ses joueurs à la récupération du ballon. Il a également instauré un 4-3-3 inspiré et inspirant qui s’est traduit par des résultats, ainsi qu’une confiance et un état d’esprit retrouvés. L’élégant sélectionneur italien peut compter pour cet Euro de la rédemption sur ses inamovibles patrons Chiellini, Bonnucci, Verratti et Immobile, mais aussi sur sa jeune garde composée de Donnaruma, Barella, Chiesa ou Raspadori. Cela donne une équipe italienne agréable, efficace et ambitieuse.

Joueur à surveiller : Nicolo Barella, 24 ans, Inter Milan.

La côte OMàl’apero de l’Italie : 7/10.

La France 🇨🇵 : Après une campagne de qualification parfois poussive mais sans grande frayeur, les Bleus se retrouvent en phase finale auréolés de leur titre de champion du monde et résolus à laver l’affront de la finale perdue au Stade de France en 2016. Un statut qu’il va falloir assumer sur le terrain face à des adversaires motivés et compliqués dès le premier tour. L’effervescence médiatique liée au retour surprise de Benzema juste avant la compétition ne perturbera t elle pas l’équilibre d’un groupe qui se définit lui même comme le meilleur du monde ? Attention à l’excès de confiance et à l’arrogance française. Disposant sur le papier d’une armada offensive de feu, en tête de laquelle on retrouve le trident Mbappe, Grizou, Benzema, Didier Deschamps semble vouloir faire évoluer le style de son équipe vers un jeu moins restrictif plus uniquement basé sur le contre. Il faudra toutefois veiller à préserver un équilibre collectif et si la Desch peut s’appuyer sur un Kante phénoménal, quid de l’implication défensive du reste de l’équipe ? Arrivé dans la force de l’âge et semble t il en pleine possession de ses moyens, après une saison inégale avec MU, Paul Pogba aura peut être la clef pour faire le lien entre les deux compartiments du onze tricolore et s’imposer définitivement en patron du groupe.

Joueur a surveiller : Paul Pogba, 28 ans, Manchester United.

La côte OMàl’apero de la France : 8/10.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

10 commentaires sur « Les favoris de l’OMàl’apEuro… »

  1. C’est quoi cet article… Doku à surveiller 🤣🤣🤣, quand on jouait Rennes on regardait toujours de l’autre côté

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :