Les Comptines d’Anakin (8)

DIES IRAE (Feat. W. A. Mozart)

Nous sommes, mes chers suiveurs & suiveuses, à quelques poignées d’heures des retrouvailles. Cinquante-mille personnes seraient attendues, ce soir à 21 heures, au stade Vélodrome. Sera-ce une fête mémorable ? Nous l’espérons tous.

En attendant le match (vs FCGB, dits les scapulaires ex-négriers), on s’occupe comme on peut, c’est de l’ordre du dérivatif, pour que la pression ne nous submerge pas trop tôt – comme disait la jeune mariée. Perso, je joue à Flashback, un vieux jeu sur PC, sorti par Delphine Software en 1992. De la 2D, un gameplay abordable pour un mec de 46 piges, mais surtout une ambiance et un scénar qui rendent ce type d’expérience tout à fait unique. Loin des millions de dollars injectés dans les séries d’aujourd’hui, avec des pochettes à 80 balles terminées en quelques heures, nous sommes en présence du génie français : comment faire chef-d’oeuvre avec presque rien.

Dans la même veine, je tombe au petit dèj’ sur un doc ayant pour sujet la Cène à Emmaüs du Caravage. Au-delà des commentaires sans intérêts, au-delà de la force du sujet et de l’économie de moyens consentie par le maître, c’est le visage de Jésus qui a retenu toute mon attention (même au petit dèj’). Est-il triste ? Blasé (« tous des cons ») ? Fatigué ? Un peu tout cela à la fois : nous ne savons jamais rien des autres, à peine un peu de nous-mêmes. Il rompt le pain – cum panis – ou s’apprête à le faire, et on a l’impression qu’il va dégoupiller une grenade ; c’est cela aussi, l’économie de moyens.

Retour au Vélodrome. Et à la victoire espérée. Sans les milliards injectés dans des stars abjectes qui bouffent des Lay’s et gagnent le PIB du Burundi. Comme le disait récemment notre délégué à Vancouver : « on n’a pas de fric mais des couilles et des idées. »

Tout est dans tout, et réciproquement – notre ADN olympien est fait de gloire et de déchéance, d’espoir et de déception, mais il peut s’accommoder de l’économie de moyen, tant que le coeur y est.

Messieurs, faites que le Vélodrome rugisse à nouveau !

Publié par anakin999

Caillolais (Marseillais de l'Est), 45 au compteur, papa, fan de l'OM et locataire du Vél depuis toujours. Oscille ses émois entre Tigana et Canto, les fils du village. Rédacteur inspiré des deux mamelles de la vie : l'OM et les mamelles (de la vie).

5 commentaires sur « Les Comptines d’Anakin (8) »

  1. Les jeux vidéos modernes sont remplis de bug et sans scenari mais font passer les journée plus vite par ces grosses chaleurs qui font vivre dans des appartements troglodytes.
    Il me tarde d’entendre rugir le Vélodrome en me promettant de poser des vacances pour y retourner un jour.

    Aimé par 2 personnes

  2. Nostalgique des jeux Atari…
    Il y a 2ans mon fils alors âgés de 20ans s’est « offert » un jeu PS regroupant tous les vieux jeux nanard des années 90′
    Une tuerie m’a til dit!!!!
    Concernant Grosse Merd… Par sa faute, je ne mangerai plus de produits Lay’s…
    Un apero sans chips c’est comme une frappe cadrée de Rongier, une accélération de Mitroglou, un but de Germain, une action intelligente de Radonjic, un régime payetien ou une sortie au pied de Mandanda… Ça n’a aucun sens 🤔🤔🤔

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :