Les Comptines d’Anakin (9)

ZORG & BETTY (Feat. Gabriel Yared)

La page blanche. La fameuse, la suppliciante.

En relisant 37°2 Le Matin pour la énième fois, je me suis reposé la grande question de l’aspirant-écrivain : quoi dire ? Et comme tout acte scripturaire, même le plus modeste, n’échappe aucunement à cette interrogation féroce – essayez d’écrire à votre tata Jeannine ou à votre Centre des impôts -, ce billet lui non plus.

Le processus de création littéraire ou journalistique, tout simple factuellement (je prends une feuille en vélin 350g et un stylo Montblanc), vous confronte pourtant sans détour à vos propres limites, à votre vacuité, à vos humeurs et incertitudes. Vous pouvez vous battre intérieurement, gratter du sabot la terre blanche, pomper le voisin (seulement avec les yeux), consulter wikipédiatre ou pasticher Philippe Labro, c’est comme composer le 18, c’est un SOS.

J’imagine aisément l’entraîneur de football, en l’espèce Jorge Sampaoli, plongé dans les mêmes affres que le démiurge au moment de composer son fameux « onze » ; 4-4-2, 4-3-3, 3-5-2, 1-9-1 (Didier D. – modèle déposé), le casse-tête se reproduit inlassablement. Et quand vous y ajoutez un effectif de bric, et un zeste de broc, cela donne comme l’impression de faire le funambule au-dessus du forage de Kola (notre photo de la semaine).

Demain soir, nous affrontons les Aiglons (cui-cui) dans leur nid d’acier et sous le pépiement de leurs sympathiques sympathisants patriotes (sieg-heil) et l’on peut imaginer Sampa’ voué aux mêmes vicissitudes : comment gagner, avec quelle compo et dans quel système ?

Tout est dans tout, petit lutin argentin, et réciproquement. Réponse à vingt heures quarante-cinq tapantes. Allez l’OM !

Publié par anakin999

Caillolais (Marseillais de l'Est), 45 au compteur, papa, fan de l'OM et locataire du Vél depuis toujours. Oscille ses émois entre Tigana et Canto, les fils du village. Rédacteur inspiré des deux mamelles de la vie : l'OM et les mamelles (de la vie).

5 commentaires sur « Les Comptines d’Anakin (9) »

  1. J’ai eu la chance par mon boulot de rencontrer un écrivain à très grand succès qui me parlait de la difficulté non de trouver l’idée de départ mais de trouver les premiers mots.
    Petite remarque, même s’il est vrai que je ne suis jamais aller au nouveau stade, le Ray n’était pas un endroit où les fachos se retrouvaient.
    Au fait d’où te viennent ces sentiments contre DD ?

    Aimé par 1 personne

  2. coucou… DD incarne la gén 98, qui me fait gerber : footixitude, politiquement correcte, suffisance, arrogance et pourtant ras-du-front ; la gagne quel qu’en soit le moyen c’est pas ma came, dans le foot comme dans la vie, et concernant l’EDF, j’ai décroché en 86 😉

    Aimé par 1 personne

  3. A voir les compos stranges du non moins strange sampa, je pense que Jorge ne connaît pas ce « vide » au moment de pondre son système… Car tout simplement, l’idée lui vient le matin au réveil, assis dans un endroit très personnel où l’on évacue en solitaire…
    Et bien souvent, bien que très porté sur l’offensive, le résultat de son système c’est de la merd… 😂😂😂

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :