Coaching Club.

Dans la série, les écoutes secrètes d’OM à l’apéro, un nouveau dossier explosif et brûlant et incroyable et sulfureux et exclusif et tout ça, tout ça…, révèlé à nos chers lecteurs. Et même dans le futur et dans l’au delà, ça marche ! (c’est dingue, non ?)

Novembre 2062…

À l’âge canonique de 102 ans, Jorge Sampaoli vient de s’éteindre dans sa douce ville de Casilda. Après les cérémonies, le deuil s’installe.
Puis, l’âme d’El Pelado peut s’en aller rejoindre celles de ses illustres collègues et prédécesseurs, notamment Olympiens, elles ont rendez vous…

…Du fin fond de la taverne des « fadolis qui ont tenté le coup », jailli un tonitruant et rocailleux :  » Oh le cintré ! Viens donc par ici, et met ta tournée ! »
Un bon gros chouïa d’accent belge trahi son auteur… La mèche en bataille et le mégot de Belga termine le portrait, Raymond est là. Mais il n’est pas seul.

Un autre belge à la voix grave, chaleureuse, complète la table. Le Lion de Rekem est bien présent lui aussi, et il brandi sa bière en direction du dernier entrant, dans une invitation à trinquer.

Pour finir le tableau, un haut de crâne dépasse légèrement du niveau de la table, de fines lunettes de vue y sont posées.

 » Marcelo !!?? C’est toi ?  » interroge la Duracell argentine.
 » Mais qu’est-ce que tu fous encore sur une glacière ? « 
 » Ben, je gère les bières des deux « boit-sans-soif », pardi…! « 

Le coach olympien de la saison 2021/22 est en train de prendre toute la mesure de l’embuscade dans laquelle il s’apprête à tomber. Pas tant du fait des roteuses qui fusent sur le comptoir, que du fait du chambrage inévitable de ses aînés. Et vu la trace qu’ils ont laissé dans le cœur des supporters ciel et blanc…
Il le sent venir le mal à la tronche du lendemain, avec son fameux corollaire : « Mais qu’est ce que je suis allé foutre dans ce pointu ?

« Comment lutter face à son Marcelo de professeur, face à celui qui fut aussi accompli comme entraîneur que joueur, face au décrocheur de Graal… Ça sent pas bon c’t’histoire.

Mais bon, la meilleure des défenses étant l’attaque, le petit tatoué (le petit à moué ?:pensif:) déclenche, comme à son habitude, un pressing tout terrain pour déstabiliser la goguenarde adversité.

 » Alors…ne commencez pas à m’asticoter le brésilien, hein ! » (Expression issue d’un épisode gersonien mal digéré.)
 » Je n’ai pas de leçon à recevoir d’un psychorigide, au palmarès plus pâle qu’un cul. Je n’ai pas de leçon à recevoir d’un orgueilleux, qui a fait le lit d’un autre et qui s’est cassé en laissant la place chaude et la promise offerte… Ou l’inverse… Et enfin, je n’ai pas de leçon à recevoir d’un coach qui, qui… D’un coach qui… Euh, je vais trouver… D’un coach qui fume et qui boit ! Voilà !!! « 

Après un silence façon Louis II, lors d’un ASM/Troyes.

 » Je ne suis pas psychorigide, je crois en la parole donnée, et le palmarès sans l’âme ne représente rien pour moi. « 

 »  Marcelo t’avait bien fait le tien de lit aussi, au Chili, il me semble. Aucun mérite à bander avec les couilles d’un autre. « 

 » Je ne bois pas, je me désaltère. Je ne fume pas, une cigarette se consume au coin de mes lèvres… Sinon, la coke, ça t’a pas mal réussi en fait. 102 ans…, chapeau. »

Le Sonic des pampas est groggy, sonné par la rafale d’uppercut reçue.
Difficile pour lui de répliquer avec sa 7ème place en championnat national, et son parcours européen lamentablement scratché, un soir de conférence league, dans les vestiaires du grand FK Bodo/Glimt…
Aaaahhhh la Norvège, quel beau pays, et quelle terre de football. Rien ne remplacera jamais la magie des joutes européennes…

 » Désolé, mais c’est toi qui nous cherche, aussi… », Raymond la science désamorce la séquence et prend le Pac-Man des lignes de touche par l’épaule.  » Le côté grinta, communion avec le public, la ville, tout ça… Tu l’avais. Mais le football ne peut pas se résumer à ça, mon Jorge. C’est le plus qui permet d’emporter le morceau, qui permet au bout du compte de faire la différence. Ce ne peut être la fondation.
La vérité reste et restera la maîtrise sur le rectangle vert. Quelques soient les plans, les forces de l’adversaire, il te faut agresser quand tu le peux, subir pour ressortir, profiter des déséquilibres, réajuster en cours de partie… S’adapter.
Le cœur, c’est bien, Jorge, mais avec plus de cervelle, c’est mieux… « 

 » J’aime pas les abats… « 

 » Patron !!?? Vous auriez un tableau noir et des craies ? « 

Publié par Lanceur d'alerte

Addicte à l'OM depuis le 23/02/75, j'avais 9 ans. Un dimanche, me sachant passionné de ballon rond, un voisin propose à mes parents de m'amener au Vél, d'aller à l'OM. 3 à 1 pour l'OM. 32.000 personnes dans le stade. Jaïrzinho et Paulo César en feu... Voila !

Un avis sur « Coaching Club. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :