Parcours similaires, domaines différents.

Et ben voilà…! Fallait s’y attendre.

Nôtre Pablito a succombé définitivement aux sirènes de la politique.

Comme bien d’autres avant lui, il a troqué son costume de demi dieu, de super héros fraîchement révélé, contre celui de dieu tout court et de maître des horloges. Troquant par la même le charme de la nouveauté, de la jeunesse intrépide et brillante contre la posture du décideur omnipotent, omniscient et implacable.

Le technicien remarquable et remarqué s’est mué en grand manitou qui sait tout, qui est partout et touche à tout, tout le temps.

Ça nous rappelle quelqu’un ça, non ?

Car, ne nous y trompons pas, cette intersaison marque un réel changement dans la nature de la direction du club. Sans doute surpris par la soudaineté de l’événement, notre président n’avait pas pris toute la mesure du poste au soir de sa nomination de février 2021, mais il s’avère que l’épisode Sampaoli lui donné des ailes. Longoria a pu toucher du doigt toute la puissance que lui confère son statut. Quand bien même il fut aux prises avec un coach charismatique et adulé (car « victorieux »), il rebondi à peine la porte claquée.

Il nomme, écarte, recrute, communique, tranche et fait sa politique.

Donc, à l’entame de ce nouveau quinquennat… Heu… Pardon ! À l’entame de cette nouvelle ère pour notre OM, Jupiter… Rhooo… Décidément ! À l’entame de cette nouvelle ère pour notre OM, Pablito 1er fend l’armure et monte en première ligne, endossant l’entièreté de sa fonction, allant même jusqu’à provoquer une réunion afin de devancer une « possible crise » qui couvait.

Première réflexion : Aller au front…? Et sans son armure…?

Ça peut paraître courageux au premier abord, mais quand on est en responsabilité de la vision globale et de long terme, ce n’est tout simplement pas la place adéquate.

De plus, ce n’est pas très prudent de le claironner sur tout les toits. Il eu été plus judicieux d’organiser discrètement ce type de mise au point en interne… Sauf à considérer que le but soit d’afficher clairement un « C’est qui le Boss ici !!! » qui, bien que chevaleresque, empêche tout recours ultérieur aux classiques fusibles de protection, et autres boucs émissaires de services.

Deuxième réflexion : À l’instar de son supposé modèle en politique, et de sa grande Convention Citoyenne pour le Climat, ce sont bien les retombées et les effets concrets de cette réunion qui seront jugés sur pièces. Rien d’autre.

Et là, pour le premier cité, les effets de la CCC ne seront perceptibles qu’à un horizon où le principal responsable sera à un stade où il s’en grattera le ventre avec une coquille de langouste.

Alors que pour l’autre… Nous saurons d’ici seulement quelques semaines si Pablito 1er peut assumer ses choix et revirements, ou, s’il tente de noyer tout ça dans un charabia politico-médiatique dans lequel visions, convictions et intérêts supérieurs de l’institution passent allègrement à la trappe avec un air de ne pas y toucher qui donnent des envies de tartes dans la gueule, même aux plus dalaïlamesques d’entre nous.

Troisième et dernière réflexion : La différence notoire entre ces deux « souverains » réside dans le fait qu’institutionnellement le Manu détient sa légitimité d’un processus contestable mais démocratique. Alors que le Pablito 1er a posé son royal séant sur un siège éjectable dont les boutons sont dans les mains de deux seuls votants.

Franck Mac Court et/ou le public du Vélodrome.

Pour le premier, des gages de gestion rentable suffiront.

On n’est pas à un Dieng près.

Pour le second, nous sommes rentrés dans une phase de « populisme des virages » (phénomène récurrent par chez nous), qui est née le 8 mars 2022 lors d’une réunion où Plablito 1er, en lieu et place du coach argentin, acta le fait qu’ IL allait donner au peuple le jeu qu’il demande.

On n’est pas à un Sampa près.

Un technicien spécialisé, même surdoué, est il forcément apte à être un dirigeant et un visionnaire ?

Contrairement à la politique, dans le sport il existe un juge de paix suprême qui ne tarde pas à trancher. Le résultat. Du coup, les joueurs de flutiau ont rarement un second mandat.

« Je considère l’OM comme ma dernière aventure de haut niveau dans le monde du football. Après ce type d’expérience, c’est un message fort, mais je ne serai pas sur le marché. Je ne travaillerai plus jamais dans ce type de poste dans un autre club. »

En mode « rien à perdre » le Pablo ?

Publié par Lanceur d'alerte

Addicte à l'OM depuis le 23/02/75, j'avais 9 ans. Un dimanche, me sachant passionné de ballon rond, un voisin propose à mes parents de m'amener au Vél, d'aller à l'OM. 3 à 1 pour l'OM. 32.000 personnes dans le stade. Jaïrzinho et Paulo César en feu... Voila !

12 commentaires sur « Parcours similaires, domaines différents. »

  1. Longue vie au roi Pablo 1er !!!!
    Au Japon, Pablo signifie « fertilité »…
    En Sibérie, on affiche un poster de Pablo pour réchauffer les yourtes…
    En Laponie, l’affiche de Pablo permet de voir pendant les 6mois de nuits…
    En Afrique, au Sénégal, le premier enfant du couple s’appelle toujours Pablo…
    A marseille le centre d’entraînement à été renommé le centre Pablo Longoria…
    Vive le roi…

    Aimé par 4 personnes

  2. Avec sa tête de jeune puceau prépubère, il apporte un sacré coup de jeunesse ne serait ce que dans ses discours où il t’annonce en souriant que c’est normal qu’untel parte gratis car c’est ça le foot, alors qu’on est tous en PLS. Bientôt il nous expliquera qu’il a refusé Ronaldo car trop vieux et tout le monde l’acceptera.

    Aimé par 3 personnes

  3. Concernant Longoria, pour cette saison, il me fait peur. On change rarement autant de joueur après de bons résultats, je connais peu de bons clubs qui le font (pour pas dire aucun !). Ceux qui se font piller. Le Fc LOL l’a fait dernièrement, ça leur a pas réussit !
    Pour pondérer cependant, Deschamps avait changé lui aussi la moitié de l’effectif (et non, il n’a pas tant que ça profité du travail de Gerets, croyance…), sauf que c’était pour faire venir du lourd à chaque poste !
    C’est dangereux, faut pas se prendre pour Dieu… (pour paraphraser l’édito)

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :