C’est pour pas gâcher

« L’important, c’est les trois points ». « Il n’y a plus de saisons, que voulez-vous! » « Mon pauvre ami, j’allais justement vous appeler. » « Excusez moi, mais je suis devant vous! » « Tout va très vite dans le football ! »

Tout va très vite dans le football, et la dernière fois que nous sommes entrés dans la baie des champs, en février 2021 pour la coupe de France, Rocchia remplaçait Benedetto, Rongier Ntcham, et Nasser larguait Bamba Dieng à la face du monde. Un but, et pas de talonnade ni de blessure. Pas de pantalonnade ni de rivere de gerbe. Non, un vent de fraîcheur avait soufflé sur un effectif à bout de souffle, et le meilleur avenir semblait promis à ce jeune gamin issu d’un partenariat qui paraissait prometteur.

Et nous voici un an et demi plus tard de retour dans ce stade qui sent bon les années 80. Auxerre a fini par revenir dans l’élite de la ligue 1 (oxymore?), et le futur de Bamba, après avoir animé l’été des gazettes et des débats, est à ce jour complètement flou et incertain. Le partenariat, lui, semble bien être enterré.

Auxerre-OM donc, comme une madeleine. « Nom de zeus, Marty, la Delorean est de retour! »

Auxerre-OM, ce sont les reportages de Marianne Mako, après la pub de Telefoot. C’est Guy Roublard, et son Scifo, son Laslandes, et son Charbonnier. C’est aussi notre Canto, notre Boli, notre Djibril, la Roche à tout le monde, et notre poire William Prunier.

Auxerre, c est une époque de notre enfance. Mon deuxième match au Vel’ pour une victoire 2-0, ainsi qu’un gros Christophe Cocard sur notre visage, un jour de 1990 dont je me souviendrai toute ma vie malheureusement: un 4 à 0 arbitré par ce bon vieux Quiniou de pain, et les fesses rouge du Kaizer Beckenbauer…

Auxerre-OM, donc. Comme on se retrouve mon vieil ami. Je suis devant vous au classement mais il n y a plus de saison, que voulez vous!

J’allais justement vous appeler pour vous dire qu’on ne venait pas pour discuter cet après-midi (Igor pas aimer paroles), mais pour engranger. Encore plus de points, pour valider ce début de saison quasi parfait. Encore plus de confiance, avant d’entamer un tour d’Europe par un col de quatrième catégorie. Encore plus d’émotions, et le plaisir de voir notre équipe aller toujours vers l’avant, même dans votre gadoue.

Nous venons pour gagner, mais ne nous tournons pas vers les paillettes de l’Europe avant d’avoir vaincu la campagne bourguignone et d’être certain qu’il n’y a pas de lion dans l’Yonne. L’équipe de Furlan n’a rien d’une victime expiatoire. 7 points en 5 matchs, dont une victoire contre Strasbourg et une à Montpellier: il nous faudra aller chercher la victoire !

On vient. On pose notre jeu. On pique la défense et on gagne ce match. On aura tout le temps ensuite de parler du bon vieux temps, de regarder une cassette VHS, et de se rappeler les histoires d’antan, quand vous partagiez nos week-end et nos semaines européennes.

« L’important, c’est les trois points! »

Et, c’est pour pas gâcher !

3 commentaires sur « C’est pour pas gâcher »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :