FAUT-IL VIRER AVB ? (La parole à la défense)

https://footradio.com/wp-content/uploads/2019/05/Icon_DIM_290519_92_123.jpg

Amis, Amies,

Dans notre beau pays masqué, saviez-vous qu’on ne dit plus « entraîneur » (ni entraîneuse, mais c’est un autre sujet) ?

On dit [kotche].

Entraîneur. C’était un joli mot pourtant, celui qui entraîne à sa suite, qui emmène à la joute ; Guy Roux était un entraîneur, Zagallo aussi, Hidalgo itou. Mais c’est devenu ringue, presque crade, le survêt’ du dimanche, les plots dans le froid et la brume, les filets plein de ballons hétéroclites, la buvette… D’entraîneur à pochtron, il n’y a qu’un pas.

On a eu droit à « éducateur » – qui ne signifie rien – puis, très vite, à coach.

Coach. C’est plus clinquant, c’est sûr, ça recouvre d’autres fonctions, comme « Manajeur à l’anglaise ». Sur un CV, ou une page Linkedin, c’est plus pro. Cela invite à considérer la fonction non plus comme le simple mais noble assujettissement au terrain mais comme une mission supérieure, entre le sacerdoce et le ça-sert-d’excuse.

Me font marrer les coaches de notre bonne vieille Ligue 1 de patronage. Les Dupraz, Antonetti, Baup et autre Passi : je parie un rein qu’ils ne savent même pas l’écrire ou le prononcer correctement : coach.

Alors, voilà, nous, on a AVB.

Le Boas constrictor nous aurait-il hypnotisés, médusés, pétrifiés ?

Il a déclaré récemment manquer de chance. Cela veut-il dire qu’il s’est vautré dedans naguère, et cela veut-il dire que c’est la condition sine qua non d’un exercice réussi…

Je n’aime pas stigmatiser et brûler l’idole d’il y a cinq minutes, joueur comme entraîneur, et, pour une rare fois, je me mettrai dans les pas de M. Zidane, qui a toujours eu la classe, l’élégance mais surtout l’extrême intelligence de NE JAMAIS critiquer publiquement un des siens.

Comme pour nous rappeler qui est en première ligne et que nous ne sommes pas plus (et pas moins) que les mouches du coach.

Love U.

A999

Publié par anakin999

Caillolais (Marseillais de l'Est), 45 au compteur, papa, fan de l'OM et locataire du Vél depuis toujours. Oscille ses émois entre Tigana et Canto, les fils du village. Rédacteur inspiré des deux mamelles de la vie : l'OM et les mamelles (de la vie).

8 commentaires sur « FAUT-IL VIRER AVB ? (La parole à la défense) »

  1. Comme disait Coluche à ses musiciens : « Bon admettons, je connais rien à la musique. Mais j’entends aussi bien que les mecs qui achètent les disques… Hein ! Faut pas nous prendre pour des cons ! »
    N’est-ce pas Mr Boas…?

    La classe petit padawan… 😎😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :