Le chant de la nature

Le chant de la nature :

La douce mélodie
Du chant des oiseaux
La belle symphonie
Du chant des ruisseaux.

Montagnes et vallées
Herbe verdoyante
Murmures échappés
De la rivière chantante.

Petit bourdonnement
Des libellules ailées
Cri de ralliement
Des grands loups argentés.

C’est la musique de la nature
Peuplée du chant des animaux
Remplie de joie à l’état pur
Pour quelques notes d’un ruisseau.

Mais monts et vaux
Tous disparaîtront
Très bientôt
Sous le béton.

La nature asphyxiée
Poussera un hurlement
La nature dévastée
Arrêtera son chant.

Flétriront toutes les fleurs
Flétriront toutes les pommes
Quand sera venue l’heure
De l’arrivée de l’homme.

C’est la musique de la nature
Mais elle a fait une fausse note
N’est plus qu’souffrance à l’état pur
Elle n’est plus qu’une nature morte.

(Ce texte vous est présenté par notre plus jeune autrice : Chevaucheuse_de_Brume)

Publié par anakin999

Caillolais (Marseillais de l'Est), 45 au compteur, papa, fan de l'OM et locataire du Vél depuis toujours. Oscille ses émois entre Tigana et Canto, les fils du village. Rédacteur inspiré des deux mamelles de la vie : l'OM et les mamelles (de la vie).

6 commentaires sur « Le chant de la nature »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :