Les fausses notes. C’est arrivé près de chez vous. Psg-Om : 2-1.

Killing in the name :

Mandanda 4: victime expiatoire de l’unabomber. Trop passif sur la tête d’Icardi qu’il arrête en reculant, il n’a pas survécu à la déflagration.

Sakaï 7: Comme Isseï Sagawa, Hiroki à dévoré toute l’aile droite avant d’attaquer la gauche. On aimerait voir plus de mordant dans la ligne supérieure.

Alvaro 4 : le tueur en série à cible unique… Spécimen rare. Il s’acharne sur le seul et même quatarioca péroxidé, au risque de se faire gauler comme un bourricot, et tomber dans le piège de la (soit disant) victime. On comprend que tu en aies marre de cette ordure mais laisse ce pauvre Neymar, vile princesse, dans la froidure.

DCC 6: En hommage à Gotovina, notre général croate a martyrisé la population parisienne. Rattrapé par le TPI il sera jugé pour crimes contre l’Inhumanité qatari.

Nagatomo 3: Comme Isseï Sagawa en prison, Yuto s’est fait tout petit, s’est montré craintif et a attendu que son pére le sorte de là.

Kamara 6 : Il a éventré plus de prostituées ce soir que Jack l’Eventreur dans toute sa carriére. Une belle prestation à l’anglaise.

Gueye 6 : comme Hannibal Lecter, il ne consomme que les déchets de la société, les fraudes et les impostures. Le meurtre et la gastronomie élevés au rang d’art. Du velouté sur gazon.

Thauvin 5 : Cruel envers les chatons, tuant et mutilant les cadavres tout en s’inventant une vie, Flotov c’est Lukas Rocco Magnetta. Fais gaffe Flo, c’est en quittant la maison et en voulant devenir une star qu’il s’est fait crocher Magnetta….

Radonjic 5 : le cerveau du Nordahl Lelandais marseillais est toujours autant défaillant. Où ai je enterré les corps et de qui ? A qui dois je passer la balle ? Dois je tirer ? Où vais-je ? Qui suis-je ?

Payet 4 : Comme dans Scream il tombe le masque à la dernière minute mais c’est trop tard, tout le monde a déjà deviné l’identité du tueur à sa silhouette. Ice scream Ben and Jerry’s.

Céréales killers :

Pelé 1 : le meilleur, le top, le high level des serial killers. Il a touché une seule fois le ballon (sans le toucher réellement) et il a tué…le match. Jigsaw pris a son propre piège.

Lirola 5 : Ed Kemper le prometteur. On sent chez lui l’insensibilité racée et la précision du geste léthal. Un titulaire en puissance si le shérif barbu daigne le libérer sous caution.

Sanson 4 : Pedro Lopez. Son regard vous glace, sa pilosité vous pétrifie, son haleine vous déchire les capteurs. Cherche un nouveau terrain de chasse outre-manche. Mais dans sa manche, il ne reste qu’une outre qui chasse.

Benedetto 3 : Prenez un chewing gum Émile!!!! Le célèbre serial killer de la cité de la peur… Toujours autant tueur (de mouettes) devant les buts…A mourir… De rire… Faucille et marteau, ça va couper chérie.

Germain NN : Ted Bundy en formation. Voudrait conclure mais la bave aux lèvres n’est pas très incitative pour la jeune hippie de passage. Se rabattra sur les poules et les oies.

Extra notes :

Avb 5 : Landru de la tactique olympienne, le lusitanien roux, à l’image du barbe bleu de Gambais, séduit et cajole, puis prend possession des consciences, jusqu’à hésiter entre spoliation des biens, sacrifice de la cible ou encore barbecue avec des morceaux de victime dedans…A m’ent donné, faut choisir ! Sinon, on se retrouve à nier des évidences pour essayer d’éviter la guillotine, lors des comparutions publiques… Euh. Conférences de presse, désolé… Labsus.

Amavi NN : Dexter en maison de repos. S’entraîne au lancer de cran d’arrêt sur la tof de Jeanne Calment, car on lui a dit, prends des calmants. Découpe le jambon au couteau en plastique.

Strootman NN : Manson s’est coupé les tifs et a pris la fuite vers Gêne. Et si y a gène, y’a pas de grand pont.

Jhe NN : Notre Dupont de Ligonnés à nous…Il avait tout pour être heureux et il a fait disparaître les Marseillais du club, creusé les déficits comme d’autres creusent sous les terrasses, puis disparu complètement des radars face aux responsabilités à assumer.

MBappé 5: bien pris à trois comme les victimes du Marquis de Sade. On aura pris beaucoup de plaisir à admirer sa décadence, telle la lente agonie de Justine à coup de vît.

Verratti 5: l’ersatz de Machiavel … incapable d’ordonner son équipe…Aurait fait fureur dans le jardin de Néron avec son compatriote Florenzi.

Paredes 0 : une tronche à snifer de la colle à maquette avariée, et à dealer le surplus à sa petite soeur de quatre ans. Et il est fier de lui, en sus. One bullett.

Icardi 7: tueur né, le charisme en moins mais ça a suffit pour mettre à mort notre OM.

Neymar 10: comme une œuvre charnelle d’Hannibal à Florence, comme un quadruple salto de Bonali, comme une simulation de Brigitte Lahaie. S’est pissé dessus à chaque contact avec Alvaro… A noter une très belle célébration après son penalty et du chambrage sur les réseaux sociaux. Digne d’un gamin de 6 ans se prenant pour Chucky.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

Un avis sur « Les fausses notes. C’est arrivé près de chez vous. Psg-Om : 2-1. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :