Laissons bosser Sampa.

Le 10/03 dernier Sampaoli prenait ses fonctions d’entraîneur de l’OM pour affronter Rennes. Un mois et cinq matchs plus tard le bilan comptable du coach argentin est positif avec trois victoires, une défaite et un nul. Trois succès poussifs à domicile face à Rennes (1-0), Brest (3-1) et Dijon (2-0), un non match à Nice soldé par une défaite sans appel (0-3) et un nul frustrant lors d’un match débridé face à de valeureux montpellierains (3-3).

Au delà des résultats, globalement encourageants sans être exceptionnels, que retenir de ces premiers matchs du coach argentin à la tête de l’OM ?

Immédiatement catalogué à son arrivée sur la Cannebiere comme un simple disciple de Bielsa, voire même une pâle copie bodybuildée et tatouée du maître, Sampaoli se doit de convaincre les observateurs et les fans olympiens, encore marqués par le passage express d’El locco, en dépit de ses 61 ans et se sa riche expérience d’entraîneur tant en club qu’en sélection. Depuis sa signature, beaucoup espèrent qu’il parvienne à redonner rapidement un fond de jeu enthousiasmant à cette équipe, qui y a renoncé depuis trop longtemps, sans sacrifier pour autant les résultats.

Délaissant comme à son habitude la défense à quatre, insistant sur le pressing haut, les sorties de ballon propres et la vitesse sur les côtés, Sampaoli est arrivé à l’OM avec des principes de jeu bien connus qui l’ont accompagné durant toute sa carrière et qu’il tente aujourd’hui d’inculquer à ses joueurs. Un effectif qu’il n’a pas choisi et qu’il a repris en main à bout de souffle, en plein doute et sans âme rappelons le.

Après le match nul concèdé en infériorité numérique et dans les arrêts de jeu à Montpellier, les impatients se sont hâtés de souligner que le jeu olympien était encore loin de la perfection. Déséquilibres défensifs, animation offensive balbutiante, pressing désordonné. Les chantiers sont encore nombreux en effet. Mais il faut aussi souligner que dans un contexte défavorable, cette équipe s’est arrachée et nous a procuré pour une fois cette saison ce qui est l’essence même du football : de l’émotion.

D’autres observateurs, plus mal intentionnés, n’ont pas attendus un mois pour s’empresser de pointer du doigt dans leurs feuilles de choux les méthodes d’entraînement et l’exigeance démesurée de Sampaoli. Un choc sans doute pour certains après le passage au club en mode colonie de vacances d’AVB. De là à faire du nouvel entraîneur olympien un tyran…

Malgré les critiques ou les doutes qui l’accompagnent depuis sa prise de fonction, Sampaoli lui reste droit dans ses baskets. Le bouillonnant argentin expliquait d’ailleurs parfaitement ses intentions en conférence de presse juste après le match contre Montpellier :

« Au-delà des chiffres, nous sommes là pour établir une philosophie de jeu et un tel match nous rapproche du travail et des émotions nécessaires pour développer un type de jeu qui, à terme, finira par payer. Je ne suis pas venu pour avoir des résultats dans l’urgence, mais pour grandir, évaluer la situation pour l’avenir. Si, à court terme, on peut obtenir un bon classement, tant mieux, mais ce que je retiens ici, c’est l’envie et les efforts de l’équipe, qu’ils avaient perdus et sont en train de retrouver. »

C’est peu dire que cette vision à moyen-long terme n’est pas dans les habitudes de l’OM. Il sera intéressant de voir comment celle-ci pourra se combiner dans la durée avec le projet trading et les solutions de bricolage à base de prêts concoctées par Longoria. Au vu de l’état actuel du club et de ses perspectives, redonner en priorité une identité de jeu plaisante à l’OM est un pari intéressant pour l’avenir. Qui mérite qu’on laisse à Sampaoli le temps et les moyens nécessaires pour y parvenir. Chiche ?

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

12 commentaires sur « Laissons bosser Sampa. »

  1. Très bon travail, je connais un site pro OM dont je vais taire le nom mais je donne un indice: un de ses journalistes aux cheveux frisés pose près d’une piscine, devrait s’inspirer de ce très bon article.

    Aimé par 4 personnes

  2. Excellent article. Tu es totalement dans le vrai en parlant d’émotion et c’est pour cela que je perçoit le match de Montpellier presque comme une victoire car ça faisait longtemps que je n’avais pas vibrer comme ça pour du foot.

    Aimé par 3 personnes

    1. Salut François… Oui avec un peu de recul le match a Montpellier a été sympa dans le sens spectaculaire et émotion… Un peu dans la lignée du 5-4 avec pires dugarry et consort…

      Aimé par 1 personne

      1. Salut Cyrille c’est exactement cela et au moins on vibre. J’ai pas vu le match en direct et en général quand je le regarde en décalé je regarde d’un oeil mais là je l’ai vécu intensément. J’ai trouvé de l’espoir dans ce match.

        J'aime

  3. Il parait que Sampaoli porte des strings en peau de mangouste retournée.
    Oui ça n’a rien à voir avec l’ex-cell-ent article de notre rédac en chef préféré…et unique.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :