A la petite semaine..

Août…le temps des analyses s’ efface devant celui de la reprise

Une douce euphorie s’ empare du peuple marseillais lassé de ces matchs sans saveur dans des stades  » morne plaine » tristes théâtres de représentations sans public.

Un recrutement ibérique plus tard et une poignée de rencontres amicales sans défaite, le temps des espoirs de podium est sournoisement devenu l’ évidence de la saison à venir.

Mais , comme le tout implique son contraire, comme les  » pros » font naître les  » antis » , comme l’ athéisme se nourrit des religions , l’ euphorie finit toujours par laisser place au doute.

L’ OM d’ aujourd’hui est tactiquement déséquilibré.

Ce système  » sampaolien  » a 3 centraux ne possède pas de latéraux dignes de ce nom.

Lors du dernier opus , Rongier s’ époumonait à droite et Gerson se perdait à gauche.

Quand Saliba compense et que Peres écope quoiqu’ on en pense tout cela n’ est pas top.

Ce manque de latéraux pour débuter la saison est une  » bizarrerie  » de cette méthode Longoria.

Espérons que la ritournelle Lirola et le recours à Wass ne feront pas ressurgir les souvenirs jardeliens des étés de jadis.

Ce soir , Mavidi- Delort- Labourde et Mollet seront les testeurs du moment pour évaluer ce système défensif pour le moins particulier.

Divine surprise ou découverte athée au choix, un Payet Light foulera le gazon maudit de La Mosson. Fort de ce régime estival , l’ enrobé d’ autrefois , aujourd’hui en surégime, a fait feu de tout bois lors des joutes amicales.Hélas , méfions-nous de l’ « addict » des salons de coiffure ( entre autre ) son talent n’ a d’ égal que son inconstance …et faisons nôtre cette supplique maternelle napoléonienne  » Pourvu que çà doure »…

Curieuse situation où en l’ absence prévue et durable de Milik , avec un Benedetto anxiolytique , un Dieng juvénile et un Germain parti sans être jamais venu , l’ OM n’ a jamais su résoudre cette  » avantcentrodépendance  » chronique qui a rythmé de façon déprimante les étés de ces dernières années.

Certes , on ne peut pas ignorer les difficultés de ce marché footballistiquovidien mais finalement les tares récurrentes olympiennes persistent et frisent le ridicule, les latéraux font défaut et l’ absence de neuf fait écho.

Cette soirée nicollinienne sera comme le veut la tradition , le théâtre d’ un combat âpre et intense contre les poubelle’ boys et espérons que pour le peuple olympien viendra alors le temps de la victoire , de la joie enivrante et de la cueca.

Mais…pour pimenter votre dimanche et parce qu’ il ne serait pas charitable de ma part de vous laisser si facilement aller en paix…je prévois une défaite, un OM dépassé et désorganisé par les hargneux assauts de Delort et consorts.Dall’Oglio n’ est pas un veau , il saura trouver les défauts et faire taire les dévots , la défense va prendre l’ eau et Mandanda manger son chapeau.

J’ aime tellement l’ adversité que j’ attends avec impatience vos sarcasmes et savoure à l’ avance vos moqueries après une improbable mais réjouissante victoire olympienne car après tout , cela n’ aura aucune importance puisque je serai plus que comblé de m’ être révélé si piètre augure.

Bon dimanche camarades et…à ce soir

10 commentaires sur « A la petite semaine.. »

  1. J’avoue craindre la même chose ce soir faute de réel 9 mais l’Espagne nous à longtemps prouvée qu’on pouvait faire sans.
    Par bonté d’âme je n’avais pas osé parler des coiffures de Payet ,j’avais peur que le chapitre soit trop long.
    Bravo pour l’article. Quel style.

    J'aime

  2. Magnifique post… bien trop rare…
    Il est impossible de savoir comment va évoluer l’équipe (système et stratégie) tant Sampa est imprévisible… Alors prédire un score est quasi impossible…
    Une chose est sûre… Il y aura de l’envie et du jeu… Ça changera de nos dernières années…
    Bravo Guirec pour ton billet d’humeur….

    Aimé par 1 personne

  3. On dirait du Anak’ en négatif. On les fume sans fioritures ni métaphores inappropriées. C’est la guerre Nietzsche fait table rase et nous ne nous agenouillerons pas face à la caravane des poubeliers. Sans 9 ni latéraux, ça ne change rien. C’est la guerre

    Aimé par 1 personne

    1. Salut Maître Guigs
      Dans ces conditions je veux bien me tromper de pronostic à chaque match..
      Et malgré la victoire je n’ ai pas l’ impression d’ être autant à contre courant sur ce que j’ ai vu.
      Payet en 9 …pas une réussite
      Absence de latéraux…quelques boulevards surtout à gauche
      Mais cette équipe nous fait vibrer , enfin , et n’ est pas là l’ essentiel ?
      Bonne journée

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :