Fausses notes. Montpellier-OM : 2-3. En forme olympique.

Mandanda 4 : Dans l’épreuve du « Suivi de ballon du regard quand il rentre dans les filets », notre Steve décroche l’argent. L’or revenant au Kop marseillais qui a quand même eu 5 buts de son côté…

Balerdi 5,5 : Notre défenseur argentin a brillé dans la catégorie « Défenseur central planqué derrière 2 golgoths ». Nous retiendrons son cri de guerre balancé régulièrement à Saliba et Luan :
– Allez-y les gars ! Je vous couvre…

Saliba 6,5 : Robuste, quasi irréprochable. Médaillé dans la catégorie : « Non, il ne faut pas forcément 6 mois d’adaptation à un (bon) joueur de foot pour s’intègrer dans une équipe. » (Putaing, il est super long cet intitulé d’épreuve).

Luan Peres 6 : Le titre olympique lui échappe d’un cheveux de CSC dans l’épreuve du « Tacle sans bavure, chez les +80 kg ».Un arbitrage de merde, lui ayant fait également perdre quelques dixièmes de points sur un carton jaune estampillé « les arbitres français, pour vous servir. »

Pape Gueye 7,5 : Notre grand black sec et long comme un jour sans pain, s’adjuge le titre du « Gandalf de la terre du milieu olympien », bien aidé par l’exil de Maître Bouba, injustement prononcé par le petit déplumé aux cent pas.(jeux de mots)

Guendouzi 5,5 : Très, très, très grosse performance de notre capillairement sur-pourvu, dans ce marathon de clôture des Jeux Olympiques… Ah… On m’indique dans l’oreillette qu’il était inscrit dans l’épreuve foot ligue-1, en fait. Heu… D’accord…Mais pourtant ? Tout ces kilomètres ? Et pourquoi cette application à ne pas déranger le gardien de but ?

Bouba 7 : Gold Medal dans la catégorie arrière latéral, défenseur central, milieu récupérateur, milieu relayeur…Devra t’il prendre le titre à d’autres postes avant qu’on lui propose un contrat qui sorte de l’ordinaire ? Parce que le gars n’a visiblement pas l’intention d’en consommer… de l’ordinaire.

Gerson 3 : Va t’il détrôner nôtre illustre Kevin Strootman ? Champion incontesté, et jusqu’ici incontestable, de la catastrophe industrielle. Catégorie sport collectif provençal. Sont fort quand même à l’AS Rome pour détecter les « champions »…et vite les refiler.

Ünder 7 : On le pensait inscrit dans l’épreuve des « Mèches brushinguées », en concurrence avec Balerdi ou Thauvin. Mais non, pas du tout. Il concoure chez les dynamiteurs/buteurs. Il sait qu’au moins ni Balerdi, et sûrement plus Thauvin, ne viendront l’y challenger.

Konrad 7 : Également sur la ligne de départ dans le concours des « Dynamiteurs/Buteurs »(car hors sujet chez les mèches brushingées), notre de la Source est en chemin pour que les formateurs du Barça décrochent une médaille chez les « Auto-mordeurs de glaouis » (les plus souples seront les 1ers).

Payet 4, puis 8 : Le coach l’ayant aligné à tort parmi les « n°9 de la légende olympienne », il dut attendre la 61éme minute, et l’entrée du tatoué dépressif qui fait office de, pour basculer dans SA catégorie. Il y rafle l’or qu’il nous avait fait miroiter en prépa. N°9 ? Je le Sampa, aurait il déclaré.

Extras notes :

Sampaoli 0 hasta la 61éme, puis 6 : Au dos de sa médaille en chocolat, figurent ces quelques mots…ON NE JOUE PAS AU FOOTBALL SANS AVANT-CENTRE !!! Une tactique aussi claire qu’une course de cyclisme sur piste à l’américaine.

Henrique non noté : Il était prévu pour dominer l’épreuve reine du sprint en sac à patates mais son faux départ l’a écarté de la piste. Rappelé pour remettre la médaille d’or au supersonique KDLF nouvelle pépite de l’athlé.

Benedetto 5 : Comme Simone Biles il n’est pas encore revenu de son burn out mais faute de relève il a quand même fallu le rappeler en cours de match pour remettre de l’ordre dans l’équipe. N’a pas pu placer sa fameuse figure triple salto arrière vrillé carpé.

Dieng non noté : rentré pour casser le rythme à défaut de casser des reins. Il a été aussi visible que Thauvin pendant les JO.

Longoria 9 : le roi Midas transformait tout ce qu’il touchait en or. Le roi Pablo est en train d’en faire de même à l’OM. Capable de s’aligner en même temps en kayak, fleuret, lancer de marteau, 10000 mètres et tir à l’arc. Jamais fatigué.

Les supporters montpelliérains 0 : invaincus aux épreuves combinées de canapé biplace en bord de terrain chips et bière à la main et en jeté de bouteille à 20 mètres sur joueur adverse. Un an de huis clos n’aura pas suffi à rendre leur intelligence aux décérébrés dopés aux hormones.

Ndlr : Ces Fausses Notes vous ont été offertes par l’amicale des traders de Saint Martin.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

4 commentaires sur « Fausses notes. Montpellier-OM : 2-3. En forme olympique. »

  1. Toujours un humour qui me régale.
    On s’est quitté la saison dernière sur le cas Mandanda et on va recommencer. Je trouve sur ce match tout de même de la sévérité. Le premier but c’est dévié à bout portant et sur le deuxième Laborde peut difficilement mieux faire.
    Under je lui laisse le temps d’adaptation.

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :