L’analyse de selles (à froid). Strasbourg-OM : 0-2.

Premier point : Sampaoli nous sort une compo lunaire dont il a le secret en 3-3-3-1 ou 5-3-2-1 ou 4-3-3, enfin bref une compo sampaolesque quoi. Exit donc Guendouzi, Alvaro, Gerson,Under, KDLF ou Milik priés de poser leurs séants sur le banc de touche. Alors qu’on le croyait en phase d’hibernation après Metz, DCC l’ours de Zagreb ressort de son antre pour bouffer du Ajorque et du Diallo. Lirola est aligné mais personne ne comprend vraiment à quel poste. Le milieu est composé de Rongier, Kamara et Gueye, lequel inaugure un nouveau rôle improbable de quasi meneur de jeu. Payet est positionné en faux neuf, tandis que Dieng est placé à gauche comme à Monaco et qu’Henrique se voit offrir une nouvelle chance sur l’aile droite. Un beau bordel en apparence qui nous file des sueurs froides face à la deuxième meilleure attaque d’Europe à domicile.

Deuxième point : La première mi temps confirme les craintes d’avant match, même si Strasbourg a bien du mal à développer son jeu et que ses attaquants sont fermement contenus par la défense olympienne. Comme d’habitude Dieng vendange les quelques offrandes de Papa Noël Payet parfois par maladresse, parfois par imprécision, parfois par les deux cumulées. Henrique est une nouvelle fois fantomatique et erre telle une âme en peine en pleine digestion de sa choucroute garnie. Finalement, le spectacle est plus agréable dans les travées de la Meinau que sur le terrain, ce qui n’est pas vraiment difficile. Tout le monde est donc ravi d’arriver à la mi temps pour se réchauffer autour d’un vin chaud à la buvette. Et pour ceux qui n’ont pas de buvette chez eux il reste toujours le White Spirit pour oublier.

Troisième point : Laissant plus que de coutume le ballon à l’adversaire, l’OM revient sur le terrain avec des intentions offensives décuplées… Non, en fait le jeu reprend exactement sur les mêmes bases qu’en première mi temps : celles d’un ennui presque total. Mais sur un éclair, les olympiens vont piquer les strasbourgeois de la plus belle des manières suite à une récupération de Dieng dans les pieds d’un Perrin très corporate sur le coup. Payet écarte instantanément sur Henrique, lequel réussit enfin son premier geste technique du match en envoyant un sac, euh pardon un centre, dans la surface d’un Racing pour une fois dépassé. Et tout à coup, l’incroyable se produit. Ignorant le « laisse » de son capitaine, Bambakayoko s’envole dans le ciel alsacien. Le jeune attaquant Sénégalais fait parler son instinct pour exécuter une magnifique papinade qui ne manque pas de Sels et donne l’avantage à l’OM. Aucun doute, la réussite qui fuyait tant les olympiens lors des derniers matchs est belle et bien de retour.

Quatrième point : L’OM résiste ensuite sans trop de frayeurs aux timides poussées strasbourgeoises. Lopez assure l’essentiel face à Ajorque pour remporter un nouveau clean sheet challenge. Sur un corner, DCC profite d’une passe décisive de Payet pour catapulter le ballon au fond des filets, désobéissant ainsi aux consignes de Sampaoli qui interdisait jusqu’ici aux olympiens de marquer plus d’un but par match. Au passage, le Croate fait grimper sa côte de 10m chez les scouts de West Ham. Toujours ça de pris.

Cinquième point : Victoire 2-0. Le groupe vit bieng (dixit Rongier). Sampaoli a gagné la bataille ta-que-ti-que face à Stephan. A deux matchs de la trêve hivernale l’OM occupe la deuxième place avec un match en moins. Que demande le peuple ?

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

7 commentaires sur « L’analyse de selles (à froid). Strasbourg-OM : 0-2. »

  1. Belle anal’ mon ami…
    Comme François je crois en Dieng…
    OK il bouffe la feuille (ou les feuilles) de matchs, mais sur les 10 dernières années, trouvez moi un attaquant a L’OM qui s’est procuré autant d’occasions en 5 mois de compet’???
    Il sent le jeu, il fait les appels…
    Il est jeune et vient juste d’arriver en France via son Sénégal natal, soyons patient et on sera agreablement surpris… Allez Dieng, allez L’OM…

    Aimé par 1 personne

Répondre à cirillaodomassilia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :