Mon enfant nue sur les galets

Nous ne savons pas ce que le passé nous réserve, et l’avenir ne reviendra pas. Mélancolie du temps qui passe, nostalgie de notre jeunesse, autant d’images d’Épinal que d’images panini. Je suis parfois comme Boris Vian, dans « La complainte du progrès »: ah, ballon, « excuse toi, ou je reprend tout ça! » Mais était-ce mieux avant, le foot, l’O.M., la vie?

Une époque où les stars étaient les joueurs, et non pas les présidents… Une époque où les présidents avaient le pouvoir, et non pas les joueurs…. Tu préfères? Tu préfères quoi, en réalité?

  • La désinformation et les milliards de rumeurs, ou la vérité seule et officielle, l’Equipe comme la Pravda, à prendre ou à laisser?
  • La corruption d’hier ou la corruption d’aujourd’hui ?
  • La violence d’hier ou la violence d’aujourd’hui ?
  • Jeter des bouteilles d’eau sur les joueurs ou jeter des bananes ?
  • Un arbitre qui te Bez ou un arbitre qui te dis-Khelaifi ?
  • La coupe du monde au Qatar, ou la coupe du monde Videla, et sa dictature argentine ?

Ce que je veux dire ici, ce n’est pas que notre époque est glorieuse et belle, mais qu’il faut se méfier des licornes qui reviennent du passé.

Car, évidemment, le présent n’est pas un cochon, et tout n’est pas bon à prendre. Troquer la « coupe mulet » contre la « coupe couilles à papa » ou « la coupe ticket de métro à maman » n’est pas un progrès mais une évolution. Le mauvais goût evolue, les dérives aussi, mais notre mémoire est sélective. Infantino, Blatter, Havelange… Le temps se remonte, et tout se recycle, car personne au final n’a jeté les ordures. Et les mauvaises odeurs traversent les époques

Et l’O.M. dans tout cela. Etait ce mieux avant? Une vie comme un monitoring ou un électrocardiogramme, entre abysses et sommets, et, souvent plantés entre les deux, nous avons su monter, nous avons su descendre, nous pouvons arrêter, et nous pouvons reprendre les conneries.

Mais notre réalité, cette année, c’ est au moins une équipe. Une vraie. Une équipe où chacun pense « nous » avant de penser à soi. Certains diront avant de penser « jeu », chacun son opinion sur le sujet. Toujours est il qu’ils ont avancé ensemble pour finir en apothéose, et que ce bonheur nous rassemble. Cette équipe n’a pas remporté de titre, comme souvent, mais en affichant bien haut ses valeurs, elle a gagné beaucoup d’estime et de respect.

Or, la saison est terminée, et cette équipe appartient déjà au passé elle aussi. A Longoria et son armée de nous offrir un avenir, parfumé comme un bouquet.

Je ne sais pas, au final, si c’était mieux avant, l’O.M., le foot, la vie… Mais je suis certain d’une chose, c’est qu’avec un tel etat d’esprit je suis impatient d’être demain.

Allez l’O.M.

17 commentaires sur « Mon enfant nue sur les galets »

  1. Ce qui est sur, c’est qu’avant l’an 2000, on savait rire de tout et sur tous les sujets. La vie était douce l’on parlait mois de frics, le bling bling, on en avait rien à faire. La vie de maintenant est bien tristounette. On s’enmerde à s’auto censure pour ne pas froisser les minorités qui veulent nous dicter ce qui est bien ou mal. Enfin bref, les années 80/90 me manquent énormément.

    Aimé par 3 personnes

      1. Ils crouleraient sous les procès, et seraient peut-être même traité de has been….
        Pour peu qu’ils aient osé blasphémé, ils aurait peut-être même été buté par des ignorants ! 😉

        Aimé par 1 personne

    1. C’est là que le billet d’humeur est intéressant…
      Pas tant que ça, en fait ! On a longtemps pas pu rire de tout, jusqu’en 81. (Coluche était interdit d’antenne par exemple).
      Ok, Mitterand a libéré le rire, puisqu’ont émergé les émissions satiriques sur les politiques (Guignol et bébêteshow).
      Les années 80 c’est aussi l’avènement des hommes d’affaires entrepreneurs et de la réussite, dont Bernard Tapie en est l’icone ! (Mais il y a Leclerc et d’autres). Le fric intéresse les hommes depuis la première monnaie ! 😉

      Par contre je te rejoins totalement sur la nostalgie 80/90 en ce qui concerne les minorités et autres postures idiotes, le fait de reculer sur les libertés de parole, et de victimiser à outrance ! Les Quotas où bientôt on prendra un black au ciné pour jouer Vercingétorix ! Cette posture imbécile bien pensante. C’est finalement eux qui font plus de différence que nous…

      Aimé par 2 personnes

  2. Excellent billet d’humeur encore une fois, il y a des vocations qui se perdent quand on voit certains éditos de gens connu….

    Le c’était mieux avant est souvent un manque de discernement… Quand on parle de violence par exemple, je suis pas persuadé que le moyen âge à se prendre des coups de hache pour 2 poulets, ou te faire couper la gorge pour 3 sous dans ta bourse dès la nuit tombée au 19e siècle soit plus reluisant que la racaille de nos jours. (Ineptie pourtant agitée par certains politique sur la dangerosité de « notre époque »).
    Pareil pour les boucheries de 14-18, pas persuadé qu’à coup d’épées, d’amputations et éviscérations et lentes agonie c’était plus joli… Les chiffres de certaines batailles n’ont rien à envier à Verdun. Même déjà dans le passé c’est relatif les superlatifs !
    Dans le foot, on va décrier la VAR en expliquant qu’avant le foot avait plus de charme, faudra poser la question à Batiston ou aux Marseillais avec Vata…

    On reste sur le jamais content de ce qu’on a, c’est toujours mieux ailleurs, avant, et même après pour les « fous de dieu » ! Jamais là où on est… C’est effrayant de passer à côté de sa vie comme ça !

    Je vais m’arrêter un peu sur cette remarque sur l’équipe qui fait pas du jeu pour certains !
    C’est idiot… Eventuellement elle fait peu d’attaque (ce qui est faux aussi), mais pas de jeu c’est un non sens ! Quand on reproche donc le « trop de possession » -> Même dans la cour d’école à la récré, pour garder la balle sans que ton adversaire la touche, faut sacrément bien jouer !!! Passe, contrôle, décalage, il me semble que ça aussi c’est du foot… Sinon, à l’entrainement, on s’entraine tous qu’à tirer ! C’est neuneu comme raisonnement ! Si ça c’est pas du jeu, faudra m’expliquer ! C’est même la base de ce qu’on t’apprend en club !

    Nan parce que beaucoup, dans leur entêtement à la mauvaise foi te prennent le match de Clermont en exemple… Oui, enfin, 18 occas à 4 pour l’OM et prendre 2 buts, en foot on appelle ça un braquage ! Les Dieux du foot sont taquin parfois, demandez à Liverpool dernièrement ! Aucun amateur crédible de foot va remettre en doute Klopp. les saisons, les compétions sont faites de ces « injustices », sinon la dramaturgie du foot serait pas aussi intense. On dirait que certain regardent le foot et l’OM pour leur première saison ! L’histoire est aussi faite de ce type de match !

    Tu fais référence au passé, à part Deschamps, on a pas eu mieux comme entraineur au 21e siècle ! Il est bien avec les joueurs, il a un sens tactique déroutant (ça l’est pour nos adversaire !), il nous donne une identité de jeu, on domine large nos adversaire : Paris dominé chez lui, je vous laisse regarder les stats, peu de club Européen l’ont fait ! Nous cette année, on les a martyrisé sur la possession, ils ont fait pitié et eut besoin de la VAR…

    Après, on gagne rien, mais on se rapproche dans toutes les compétions, y compris l’énorme progrès en CDF de plus se faire sortir par des amateurs ! (hi hi hi).

    A part le plaisir de prendre une posture, je ne vois aucun argument valable au mécontentement… Ils sont souvent fallacieux !

    et mention à
    « Un arbitre qui te Bez ou un arbitre qui te dis-Khelaifi », c’est de l’art ! 😉

    Aimé par 2 personnes

    1. Salut poto,
      Pour Sampa, tu prêches un converti. Mais c est une chose qu on a beaucoup lu, donc je l ai mise sans pour autant me l approprier. Rongier qui déboule, parce qu aucun adversaire n a compris comment se positionner face à lui, ca s est de l’art. Nice qui perd une mi temps à chercher comment nous presser chez nous, parce que Sampa enlève les lateraux, ca aussi c est de l’art
      Bien sur tout n a pas été parfait, et tout n a pas fonctionné, mais je suis sur qu avec un recrutement malin, et des joueurs qui auront gagné en maturité en pratique du sampaolisme, un jeu plus offensif, justement, nous attend. Un parfait mélange de maitrise, de possession, et de verticalité

      Pour le reste, on oublie vite que chaque période a ses inconvénients. Que la liberté de baiser, il n y a pas si longtemps, pouvait nous amener au cimetière
      Que le foot était déjà pourri il y a plusieurs décennies. Que Jean Claude darmont faisait la pluie et le beau temps dans le football français. Que courbis était déjà courbis, et saint etienne… Plus tard, on s est mis à trafiquer les passeports… sans parler du hooliganisme et de ses drames. bref, tout cela ne date pas d aujourd’hui…

      Aimé par 1 personne

      1. Salut Ghislain,

        Oui, je connais ton sentiment sur le sujet, mais je voulais rebondir sur cette ineptie.
        Relayé par Courbis et l’autre tache (Mouss) sur RMC, car tous les avis ne sont pas recevables quand c’est truffé de bêtise…
        Une des limites justement ! Car sous prétexte de chacun son avis, certains se donnent le droit de dire n’importe quoi. Si je dis « John Lennon est un mauvais compositeur parce que sa chanson « Hotel California » est niaise et qu’en plus c’est un mauvais batteur. J’ai le droit de donner mon avis quoi ! »
        -> On est également de dire en retour « tais toi et va t’instruire ».
        Non, tout n’est pas recevable…

        Et puis oser demander à un entraineur de gagner 38 matchs sur 38, faut être un footix devant l’éternel ! Bien sur qu’il y a des matchs que l’on perdra, faire de ces quelques défaites la vérité d’une saison, faut être sacrément de mauvaise foi !
        D’autant que Bielsa le disait très bien, les gens analysent suivant le résultat ce qui est une erreur grossière ! C’est pas analyser un match…

        Après, perso, je suis OM… Même si j’aime pas le personnage, j’étais Garcia quand c’était le coach, puis Villas Boas ensuite (qui m’est très sympathique), je suis Sampaoli. je supporte l’OM et les siens…

        Il n’y a que les « entraineurs pantins ***  » que j’aime moins… (Baup, Passi, Gerets… Et encore, ce dernier m’était humainement sympathique, je l’ai bien aimé pour ça)
        [*** = Entraineur pantin c’est celui qui a été choisi car il va fermer sa bouche sur l’effectif qu’on lui donne, et qui proposera jamais personne. Il est la marionnette du président qui veut avoir la paix et les coudées franches sur le recrutement !]

        Tu as bien résumé, chaque époque a ses avantages et inconvénients, mais comme pour le foot, certains « éternels malheureux » ne regardent que le verre à moitié vide….

        Aimé par 1 personne

      2. Salut Pat,
        Très bon exemple « hôtel california »😉
        D’accord sur tout, même si je te trouve dur avec Gerets. On voit avec les profils signés ( ben harfa, baky kone) que le recrutement ne lui était pas totalement imposé, et qu ils correspondaient totalement au style de jeu qu il voulait mettre en place
        Bonne journée à toi

        Aimé par 1 personne

      3. Sauf que pour Gerets, c’est pas moi qui le dit, c’est Diouf ! C’est ainsi qu’il a justifié sont choix car il se prenait le chou avec Fernandez, « au moins Eric Gerets sait faire avec les joueurs qu’on lui donne ». Autrement, il ferme sa bouche quoi et ne regarde pas le recrutement.
        Recrutement qui servait à se faire des sous, mieux vaut un mec qui dit rien… Vendre Drogba de son écurie pour acheter Luyndula de son écurie toujours…. C’est dommage si l’entraineur te dit qu’avec l’argent dispo il préférait Pauleta ! ça nuit aux affaires…. 😉

        belle journée aussi !

        Aimé par 1 personne

  3. Merci pour ton texte poto. Le « c’était mieux avant » c’est un truc qu’on entend tous les 10 ans. A chaque génération. Évidemment il y a des choses qui étaient sans doute mieux mais il y a aussi des choses qui étaient bien pires. En fait et si c’était surtout notre regard a nous sur les choses du passé et du présent qui en fait toute la valeur ?

    Aimé par 2 personnes

    1. Tout le plaisir est pour moi amigo😉
      C’est une évidence, quand on prend un peu de recul, que l’évolution est à double sens, avec des choses qui s améliorent et d autres qui empirent. Il faut seulement comparer les époques dans leur ensemble, et non pas sur des epiphenomenes… Mémoires sélectives, perception d’enfance… Le foot n a pas attendu le monde d aujourd’hui pour connaître des dérives et des pourritures

      Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :