Summertime

« And the livin’ is easy. Fish are jumpin’ and the cotton is high… »

On se sent toujours bien au lendemain d’une victoire. Le soleil carresse notre visage de ses rayons apaisants, et notre cœur cicatrise de ses blessures et de ses plaies. Les rires explosent comme du pop corn. La vie paraît aussi légère qu’une plume, un sourire, un baiser de l’être aimé. Je plonge dans ton regard comme on se jette à la mer, et je nagerai là où tu me feras perdre pied. Nous faisons le plein de provisions ( fraises Gorella, citronnade, nectarines juteuses), et le temps se fige sur les rebords de tes lèvres. Je t’emmène au vent, au temps de l’insouciance et des plaisirs sucrés, nos corps courbés comme un croissant.

« Your Francky is rich, and your Pablo is good lookin’. So hush little baby, don’t you cry… »

Bien sûr, nous savons tous les deux que cet instant est éphémère.

Nous savons tous les deux que la chance nous a souri hier, au contraire d’un arbitre et d’une var aussi aveugles que sourds.

Nous savons que nous sommes imparfaits, et incapables de tenir 90 minutes comme les 20 premières.

Nous savons que nous n’avons affronter aucun adversaire réellement consistant, et qu’il nous faudra montrer bien d’autres forces très prochainement.

Nous savons pertinemment que nous connaîtrons des moments de doutes, des contre-performances, et des désillusions. Des moments où rien ne nous réussira, et d’autres où nous repasserons du rang de divinité à celui de simples mortels, à la fatigue écrasante et aux limites écarlates.

Mais tout cela ne nous empêchera pas d’avancer.

Cela n’a pas empêché hier de voir Alexis Sanchez danser avec la balle comme d’autres dansent avec les loups, et de faire la démonstration de la virtuosité technique dans laquelle il baigne encore.

Cela n’a pas empêché non plus de voir nos deux pistons perforer les defenses, et fendre en courant dix nuages au passage.

Cela n’a pas empêché Mbemba d’ouvrir le score et de nous offrir pour chaque duel une performance digne de Russel Crowe dans Gladiator. On attend juste que ses deux compères de la defense se rapprochent enfin de son niveau, ce qui était encore loin d’être le cas hier.

Cela n’a pas empêché Guendouzi, positionné derrière l’attaquant, de faire du Guendouzi. Maladroit dans les derniers gestes, certes, mais toujours volontaire, dur sur l’adversaire, intense au pressing et précieux quel que soit l’endroit où il se trouve sur le terrain. Un joueur qui donne tout, et qui dispute chaque ballon comme si nos vies en dépendaient.

Et cela n’a pas empêché Pau Lopez d’être sublime et décisif. Payet, d’être impliqué et déterminé en entrant sur le terrain. Tudor, de rester droit dans son jogging, et fidèle à ses principes de jeu, en dépit des doutes légitimes que laissait planer cette compo, à domicile, contre « l’ogre » nantais.

Cela ne nous a pas empêché de vaincre.

 » One of these mornings, you re gonna rise up singing. Yes you’ll spread your wings and you’ll take to the sky… »

Alors, on n’est pas bien au bord de l’eau? A boire un cocktail fruitée du côté de la Criée, et à parler de l’OM et du beau temps. Des 7 points pris sur 9, et de ce jeu qui va définitivement vers l’avant, à toute vitesse. Droit au but, les cheveux dans le vent…

Les sifflets envers un coach qui n’a encore rien commencé ou Guendouzi qui a pourtant tout donné sont totalement injustifiés: tant pis pour ceux qui sifflent, nous tirons la chasse et nous avançons avec nos rêves et nos espoirs.

L’OM a gagné. Et nous nous enfonçons dans l’été, prêts à affronter tous les défis qui se poseront en travers de notre route. Cette douceur de l’air nous aide à redresser les épaules. Des chuchotements dans l’oreille, des joues aux couleurs de framboises… Nous n’avons ni soif, ni faim, mais seulement l’envie de nous promener, l’OM et moi, et de nous prendre par la main. Les rires explosent comme du pop corn. La vie paraît aussi légère qu’une plume, un sourire, un baiser de l’être aimé. « It’s summertime, and the livin’ is easy…. »

12 commentaires sur « Summertime »

  1. Au delà de son but, j’adore la bouille de Mbemba… Son sourire, sa façon de parler, c’est un bonheur ce garçon ! J’adore…Sympa ce joueur !

    J’ai beaucoup apprécié le jeu sans ballon de Sanchez, comme avec d’ailleurs, quand ça va matcher avec Gerson, ça va faire mal.

    Et même si c’est mon chouchou, trop peu ont souligné le phénoménal Rongier qui en fin de match fait toutes les contre attaque se retrouvant seul dans la surface comme un attaquant. Malheureusement l’autre s’embourbait toujours (Tavares moins bon sur ce match). Et c’est pas arrivé qu’une fois. Ses passes qui cassent les lignes sont au départ de presque toutes nos actions, Lui, il est déjà prêt, il a digéré la prépa ! Pour moi, le meilleur Olympien face à son ancien club !

    Ahh, oui, Matteo est complètement à côté de la plaque, il va falloir qu’il digère le départ de Sampa, et surtout qu’il se canalise. Cependant, cela mérite justement un gros soutien des joueurs et de notre part, et pas jouer les amnésiques, il joue avec son coeur, mais son coeur saigne il a perdu son mentor, c’est tout…

    Aimé par 1 personne

  2. Salut amigo
    Je ne dirai pas que Guendouz est a côté de la plaque sur les 2 derniers matchs. Certes ils ratent qq passent faciles, mais faut voir encore la debauche d énergie, les remontées de balle… qu il perde un peu de lucidité ou fasse une faute technique en conclusion peut être excusable à ce moment de la saison, je trouve
    Pour le reste, et rongier notamment,
    complètement d accord😁 j aurai pu le mettre, mais l’anal d apres match était déjà trop longue par rapport au billet que je voulais écrire à l origine, je n ai pas voulu en rajouter

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :