Saison 21/22 Episode 11 Eric BAILLY (COTE D’IVOIRE) : Aioli Caganis et allez l’OM !

Carte d’identité.

  • Eric Bertrand BAILLY
  • né le 12 avril 1994 (28 ans)
  • à BINGERVILLE (COTE D’IVOIRE)
  • 1m87 pour 77kg
  • Droitier
  • Nationalité : COTE D’IVOIRE
  • Nationalité sportive : COTE D’IVOIRE
  • Au club depuis : le 24 août 2022
  • Fin de contrat : 30 juin 2023
  • Prix du transfert : Prêt avec option d’achat à 6M
  • Salaire : 417K/m
  • International Olympique : 4 sélections (1 but)
  • International A : 46 sélections (2 buts)
  • Numéro maillot : 3

L’OM et la Cote d’Ivoire.

  • 1. Désire Jean SIKELY, 1973-1975 et 1978-1979, Attaquant, 29 matchs, 5 buts.
  • 2. Steve AKOUA, 1997-2000, Attaquant, 0 match, 0 but.
  • 3. Cyril DOMORAUD DEPRI, 1997-1999, Défenseur, 71 matchs, 1 but.
  • 4. Eleuther Servais Guessand KONANA KAN, 1997-1998, Attaquant, 0 match, 0 but.
  • 5. Thiressoua GUEL, 1998-1999, Milieu de terrain, 4 matchs, 0 but.
  • 6. Ibrahima BAKAYOKO, 1999-2004, Attaquant, 136 matchs, 34 buts.
  • 7. Abdoulaye MEITE, 2000-2006, Défenseur, 156 matchs, 4 buts.
  • 8. Didier Yves DROGBA TEBILY, 2003-2004, Attaquant, 55 matchs, 32 buts.
  • 9. Kanga Gauthier AKALE, 2007-2008, Attaquant, 22 matchs, 1 buts.
  • 10. Bakari KONE, 2008-2010, Attaquant, 80 matchs, 16 buts.
  • 11. Brice DJA DJEDJE, 2013-2016, Défenseur, 70 matchs, 1 but.
  • 12. Eric BAILLY, 2022-…, Défenseur, …matchs, … but.

La vie avant l’OM.

  • 2012-janvier 2015 Reial Club Deportiu Espanyol de Barcelona (ESPAGNE)
  • Formé au club.
  • Janvier 2012-2013 : Laliga2 grupo III.
  • 0 matchs, 0 but, 0 passe décisive et 0 carton jaune.
  • Postes occupés : Néant.
  • 2013-2014 : Laliga2 grupo III.
  • 20 matchs, 0 but, 0 passe décisive, 5 cartons jaunes et 1 carton rouge.
  • Postes occupés : Défenseur central (20).
  • 2014-janvier 2015 : Laliga et Laliga2 grupo III.
  • 6 matchs, 0 but, 0 passe décisive et 2 carton jaune.
  • Postes occupés : Défenseur central (3) et Milieu défensif (3).
  • Janvier 2015-2016 Villarreal Club de Butbol (ESPAGNE)
  • Transfert de 5,7M.
  • Janvier 2015-2015 : Laliga et Europa League.
  • 12 matchs, 0 but, 0 passe décisive, 6 carton jaune et 1 carton rouge.
  • Postes occupés : Défenseur central (12).
  • 2015-2016 : Laliga, Europa League et coupe du Roi.
  • 35 matchs, 1 but, 1 passe décisive, 13 cartons jaunes et 1 carton rouge.
  • Postes occupés : Défenseur central (31), Arrière droit (2) et Arrière gauche (2).
  • 2016-…. Manchester United Football Club (ANGLETERRE)
  • Transfert de 38M.
  • 2016-2017 : Premier League, Premier League 2, Europa League, Community shield, et EFL Cup.
  • 39 matchs, 0 but, 0 passe décisive, 8 cartons jaunes et 2 cartons rouges.
  • Postes occupés : Défenseur central (35) et Arrière droit (4).
  • 2017-2018 : Premier League, Champions League et FA Cup.
  • 18 matchs, 1 but, 0 passe décisive et 3 carton jaune.
  • Postes occupés : Défenseur central (16), Arrière droit (1) et Milieu défensif (1).
  • 2018-2019 : Premier League, Champions League, EFL Cup et FA Cup.
  • 18 matchs, 0 but, 0 passe décisive, 1 carton jaune et 1 carton rouge.
  • Postes occupés : Défenseur central (14), Arrière droit (3) et Milieu défensif (1).
  • 2019-2020 : Premier League, Premier League 2, Europa League, EFL Cup et FA Cup.
  • 12 matchs, 0 but, 1 passe décisive et 2 cartons jaunes.
  • Postes occupés : Défenseur central (11) et Arrière gauche (1).
  • 2020-2021 : Premier League, Champions League, Europa League, EFL Cup et FA Cup.
  • 21 matchs, 0 but, 1 passe décisive et 4 cartons jaunes.
  • Postes occupés : Défenseur central (21).
  • 2021-2022 : Premier League, Champions League et EFL Cup.
  • 7 matchs, 0 but, 0 passe décisive et 1 carton jaune.
  • Postes occupés : Défenseur central (7).

L’apogée du vélodrome.

  • A l’OM, il devrait évoluer au poste de :
  • Défenseur central gauche ou droit dans un 5 2 3, 3 4 2 1 ou 3 4 1 2.
  • Eric BAILLY est né à BINGERVILLE (ville dans l’agglomération d’ABIDJAN en COTE D’IVOIRE où a vu également le jour Wilfried BONY) le 12 avril 1994.
  • Issu d’une famille modeste et en difficultés financière (père retraité et mère enseignante) Il grandit dans à KOUMASSI-SICOGI (sud d’ABIDJAN), quartier pauvre où 3000 personnes tentent de vivre ou plutôt survivre.
  • Au milieu des rues inondées et des caniveaux bouchés, Erico (surnom d’Eric Bailly) essaie de s’en sortir et se donne un objectif:devenir footballeur professionnel.
  • « Sa trajectoire est particulière. Mais il faut admettre qu’il le doit à sa volonté de réussir et surtout à son talent inné. Il est techniquement doué et reste toujours humble. Tout cela permettait d’imaginer qu’un jour ou l’autre son étoile allait briller » Edgar ami d’enfance d’Eric.
  • Ses premières parties de football ont lieu au « stade BETO du 21 juin », simple parking du quartier revêtu de bitume, il impressionne ses camarades par son tempérament calme et réservé, très respectueux sur le terrain et en dehors.
  • Malheureusement, les difficultés du quotidien prennent le dessus sur ses études. En 2007, âgé d’à peine 13ans, et afin de subvenir à ses besoins et aider ses parents, le jeune Eric décide d’arrêter sa scolarité et se confie la gestion d’une cabine téléphonique pour gagner… 300 francs CFA (près de 50 centimes).
  • « Lorsqu’un tournoi de foot était organisé dans les quartiers, il n’hésitait pas à rejoindre une équipe pour y participer. Erico utilisait l’argent de la cabine pour payer son droit de participation et son transport. Et quand son équipe l’emportait, il remboursait l’argent du patron. Ce dernier est aujourd’hui son homme de confiance à Abidjan » Esco gérant du parking de KOUMASSI-SICOGI.
  • En 2009, toujours rêveur d’un carrière professionnelle, BAILLY postule au centre de formation de l’ASAAC (Abia Stars Academie Action Culturelle) du PORT BOUET, quartier du littoral abidjanais.
  • Après un essai de 15 jours, l’ASAAC décide d’emmener le jeune BAILLY à un tournoi à OUAGADOUGOU au BURKINA FASO
  • Lors de ce tournoi, Eric saisit enfin sa chance et est repéré par l’espagnol Emilio MONTAGUT, agent de joueur qui le prend son aile.
  • En décembre 2011, quelques mois avant sa majorité, Eric BAILLY débarque au centre de formation de l’Espanyol de Barcelone pour une indemnisation 25 millions francs CFA (38 000 euros)au centre Abia Stars.
  • Avant la signature du contrat, BAILLY commence à son académie de reverser 5 millions de francs CFA (7 600 euros) à sa famille. Hélas, l’Abia Stars ne respecte pas son engagement et l’argent n’est jamais arrivé… Furieux de ce non-respect, Eric part en conflit avec les responsables du centre et considère qu’à partir de ce jour l’Espanyol Barcelone est son centre formateur. Le club espagnol bénéficie ainsi de l’indemnité de formation versée aux clubs formateurs.
  • Erico quitte l’Afrique sans avoir jamais évolué dans un club au pays, ni disputé le championnat national.
  • Suites à des problèmes administratifs (contrat de travail), le jeune doit attendre 10 mois avant de pouvoir fouler les pelouse de liga2 avec le réserve de l’Espanyol.
  • Saison 2014-2015, en octobre Eric fait ses grands débuts en Liga contre la Sociedad, avec une victoire à la clés 2 à 0. Il fera 6 apparitions
  • Au mercato hiver de la même saison, Villarreal, flaire le bon coup et fait une proposition de quasi 6M pour le jeune talent. BAILLY finit la saison au sein du sous-marin jaune, en participant à 12 rencontres.
  • Le 11 janvier 2015 il devient international A ivoirien. Le 20 janvier, il débute la CAN 2015 sur le banc des remplaçants pour le premier match de poule. Dès le second match, le selectionneurHervé RENARD le titularise au poste de Libéro dans une défense à 3 (ou 5 suivant les puristes) entouré de Kolo TOURE et de Wilfried KANON. Au fur et à mesure de la compétition, il enchaîne les prestations de grandes qualité et devient logiquement un élément incontournable du 11 du « Sorcier blanc ». Avec les éléphants, il remporte la CAN 2015 (malgré sa tentative manquée dans une séance historique des tirs aux buts face au Ghana :0-0 après prolongations et 9 tirs aux buts à 8).
  • Il n’a pas encore soufflé ses 21 bougies.
  • La saison 2015-2016, l’ivoirien explose enfin en club au poste de défenseur central droit dans une défense à 4. Avec les jaunes, il finit la saison à une très belle quatrième place de Liga et échoue aux portes de la finale de l’Europa League (éliminé par les Reds de Liverpool). Il participe à 35 matchs.
  • Ete 2016, les performances de BAILLY dépassent les frontières de la péninsule ibérique.
  • Après avoir refusé courtoisement les offres de Chelsea, de la Juventus de Turin et du Bayern de Munich, son choix se fait entre les frères ennemies de Manchester qui se battent pour sa signature.
  • Un appel téléphonique fait pencher la balance vers United. José MOURINHO contacte directement le jeune prodige et le convainc de rallier les Reds Devils.
  • Il rejoint alors Manchester United et débute de la plus belle des manières en remportant le Community Shield face à Leicester en étant nommé homme du match.
  • Le « Special One » fait de BAILLY un de ses trois défenseurs axiaux avec l’anglais Phil JONES et l’argentin Marcos ROJO.
  • Il participe à la campagne victorieuse Europa League mais rate toutesfois la finale pour cause d’expulsion en demi-finale.
  • Après d’excellentes performances au début de la saison 2017-2018, Erico se blesse à la cheville avec la sélection ivoirienne, une blessure qui a du mal se cicatriser et qui l’éloigne des terrains de novembre 2017 à février 2018. La reprise est dure et laborieuse.
  • 2018-2019, suites aux prestations décevantes de BAILLY après son retour de blessure, MOURINHO décide d’aligner LINDELOF et SMALING en défense centrale. BAILLY prend place sur le banc et alterne avec de multiples petites blessures qui lui tronquent sa saison.
  • 2019-2020, la saison commence de la pire des facons. En match amical de début de saison contre TOTTEHAM, suite à un contact avec KOVACIC, Eric se blesse au genou droit : verdict les ligaments internes du genou sont touchés, il doit se faire opérer.
  • Il reprend la compétition qu’en janvier 2020, ou il passe la plupart du temps sur le banc.
  • 2020-2021, abonné au banc des remplaçants, il n’arrive plus à sortir la tête de l’eau, il enchaîne avec de multiples blessures qui lui saccadent sa saison et l’empêchent de se lâcher sur le terrain.
  • 2021-2022, en totale perte de confiance et miné toujours par les petits tracas physiques, BAILLY ne participe qu’à 7 petites rencontres.
  • Pertinence du transfert : 5/10
  • BAILLY arrive à l’OM avec un prêt avec une option d’achat de 6M (quasi obligatoire soumis à un faible temps de jeu et… une nouvelle qualification en Ligue des Champions).
  • Si l’idée de départ est pour ainsi dire bonne car à moindre coût, avons nous misé sur le bon cheval ?
  • L’entraîneur TUDOR avait besoin d’un défenseur rugueux rapide et bon au marquage pour compléter son trident défensif.
  • Mais aura t’il retrouvé son excellent niveau de l’époque du sous-marin jaune ?
  • Est ce que ses ribambelles de petites blessures qui lui ont pourri ses dernières saisons seront qu’un lointain souvenir ?
  • Et surtout est ce que tout simplement, le Eric BAILLY actuel est meilleur que ses possibles concurrents à ce poste de défenseur axial gauche (TOURE, KOLASINAC… BALERDI) ?
  • « Il peut s’imposer et petit à petit, devenir un leader de cette défense. Il a besoin de jouer. Ses pépins ne sont pas des blessures d’un joueur d’usure en fin de cycle. Ce n’est pas comme certains qui ont un genou en vrac avec plus de cartilage. Non, lui ce sont des blessures d’un joueur qui ne joue pas. Quand on se sent important, les blessures psychologiques disparaissent. ». Patrice Beaumelle adjoint de Hervé RENARD.
  • Estimation du taux de réussite : 50%
  • BAILLY est le joueur typique à relancer, avec ses avantages…. mais surtout ses inconvénients.
  • Nous sommes tous d accord que l’ivoirien est un défenseur talentueux, non pas par la technique mais par le placement, l’impact physique, l’amour du duel.
  • Etant donné que le poste de défenseur axial gauche étant vacant depuis le départ du brésilien LUAN pour Fenerbahce, que l’essai de l’argentin BALERDI n’est pas une franche réussite et que la formation de la jeune montagne TOURE n’est toujours pas terminée, tout porte à croire que ce poste peut être confier à BAILLY.
  • Mais les dernière saisons mancunienne d’Eric laissent la plupart des supporters marseillais très perplexe voire dubitatif.
  • Le faible taux de matchs joués ces cinq dernières années (76 rencontres disputées en tout), pourrait laisser apparaître un manque de rythme et pourrait devenir un énorme frein en ce début de saison.
  • Eric BAILLY à l’OM, ca ressemble à un quitte ou double…

L’OM, un mythe, une foi, une religion, un combat… Allez l’OM…

cirillao do massilia

Publié par cirillaodomassilia

49 ans, gardois et supporter de l'OM depuis 1986... 36 ans d'amour et de dévotion, de joies et de peines... Marseillais un jour, marseillais toujours... L’OM, un mythe, une foi, une religion, un combat… Allez L’OM...

2 commentaires sur « Saison 21/22 Episode 11 Eric BAILLY (COTE D’IVOIRE) : Aioli Caganis et allez l’OM ! »

Répondre à Patblack Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :