Dance to the music

« On a beaucoup appris de nos erreurs » prévenait mardi soir le coach du sporting, Ruben Amorim. Il aurait du ajouter: »Mais j’apprends Amoritm », car les leçons qu’il a tiré du match aller n’ont pas sauté aux yeux ce mercredi soir.

L’idée de se venger de la désillusion marseillaise a tellement transpiré dans le vestiaire portugais que ses joueurs en ont oublié que le football était un jeu avec un ballon, avant d’être un sport de contact.

Un homme averti en vaut peut être deux, mais deux hommes avertis ne valent plus rien du tout lorsqu’ils accumulent les fautes grossières, et rejoignent les vestiaires. Resultat, une première expulsion au bout d’un quart d’heure de jeu, pour une faute sur Harit Supermagique dans la surface. Deuxième jaune, expulsion, penalty transformé avec brio par Guendouzi d’une frappe qui frole le poteau gauche. Puis, en milieu de seconde mi temps, alors que le score était déjà de 0-2 grâce à un but d’Alexis Sanchez sur une passe d’Harit Supermagique entre les jambes du defenseur, un autre joueur du Sporting prouvait au monde entier qu’il pouvait être aussi stupide que Benedetto, et laissait lui aussi ses coéquipiers à 9 contre 11 pour un deuxième carton jaune et une faute aux abords de notre surface. Nan, mais allô quoi !!!!

Alors je te le demande, Amorim, qu’as tu appris? D’après les déclarations de Tavares (« Amorim a essayé de me provoquer sur le bord du terrain, mais je pense qu’il ferait mieux de se préoccuper de maintenir ses joueurs sur le terrain »), tu n’as manifestement pas appris à te taire. Et pourtant, tu ferais bien d’essayer, si tu ne veux pas finir par devenir aussi grotesque que Lucescu, le détestable coach du Paok.

Ainsi, l’OM a gagné pour la première fois de son histoire en terre portugaise. Et si la prestation collective fut de très grande qualité (le jour et la nuit avec notre match contre Ajaccio), et si tous les joueurs ont été au niveau où on les attend pour un match de ligue des Champions, il va sans dire que c’est Amine Harit qui a éclaboussé le match de son talent et de sa classe. Les portugais n’ont jamais su l’arrêter sans faire de faute, et il a été un poison permanent. Toujours droit au but, à toute vitesse, techniquement très propre, il était bip bip au milieu de 11 coyotes portugais, totalement impuissant devant tant de fougue et de talent. Son entente avec notre buteur chilien est également une promesse de belles émotions à venir.

L’OM reste ainsi sur 2 victoires consécutives en Champions league, et se retrouve donc à la deuxième place de sa poule, et le destin entre ses pieds. Si la qualif est encore loin d’être encore acquise, et s’il ne faudra surtout pas galvauder le match retour chez les saucisses de Francfort, nous avons retourné une situation qui semblait bien compromise avec nos 2 défaites inaugurales. On en a fini avec les histoires de séries, et les défaites qui s’enchaînent. L’OM a redressé la tête et les épaules sur la scène européenne. Nous ne savons pas jusqu’où nous irons dans cette compétition, mais nous sommes là, prêt à nous battre jusqu’au bout pour la qualification, ce qui est déjà le signe d’une premiere évolution, qui en appelle bien d’autres, evidemment

On est bien aujourd’hui. Heureux, et victorieux. On s’est offert le luxe de gérer une deuxième mi temps tranquillement pour éviter de gaspiller trop d’énergie. C’est pas tout ça, mais il y a match dimanche contre la bande à Nasser empêtrée dans ses drôles d’affaires. La victoire sera pour nous, je préfère déjà l’annoncer.

On ne doit plus se lasser de gagner. Igor va se faire un plaisir d’envoyer la musique, et ses joueurs, à l’image d’Harit, vont continuer de danser avec la balle et de nous surprendre. Dance to the music, et allez l’OM🤍💙

3 commentaires sur « Dance to the music »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :