Avant match Francfort-OM: L’omelette à la saucisse

Qu’il est loin le temps où l’OM recevait Francfort. C’était le 13 septembre seulement, et c’était une éternité. Nous réalisions le meilleur début de championnat de notre histoire. Nous croisions les doigts, et serrions les fesses, pour ne pas finir encore fanny et ridicules dans cette compétition. Et Igor Tudor nous offrait une rotation de joueurs qui paraissait savamment pensée, à défaut de nous offrir une alternative à son système.

De tout cela, seul le système a survécu. Les vérités durent moins longtemps dans le football que les températures, et nous voici cette fois devant Francfort avec nos doutes et nos problèmes. Dans nos valises, 6 points vaillamment pris contre le Sporting de Lisbonne, mais une remise en cause du coach et de ses choix qui recommencent à prendre du volume, comme un écho de notre été. Il fait beau. Il fait chaud. L’O.M. perd, et Tudor est contesté par une partie du public et des joueurs, dont Gerson ouvertement. Le mois de juillet n’a pas de fin!

Ainsi, sans surprise, la compo de départ ressemblera à celle de Lens, qui ressemblait à celle de Paris, qui ressemblait à celle de Lisbonne… Avec la seule variable tenant à l’état physique, ou disciplinaire, de nos défenseurs, et Gigot devrait tenir le poste de central gauche. Si l’on peut comprendre que notre coach n’ait pas digéré, comme nous d’ailleurs, l’horrible prestation exécutée contre Ajaccio, et en ait tenu des enseignements en écartant un temps du 11 Payet ou Gerson, on peut aussi s’interroger sur l’opportunité de ne s’appuyer que sur la même petite base de joueurs quand on joue tous les trois jours et que notre style de jeu bouffe autant d’énergie. Le mercato d’hiver sera encore chaud, sur la planète Marseille.

Francfort, donc. Ses saucisses, sa BCE, sa reprise du poil de la bête en bundesliga. Francfort, qui n’a pris qu’un point en 2 matchs contre les spurs. C’est tout le paradoxe de l’OM aujourd’hui. Alors que l’on est sur une série de 3 défaites en championnat, et que l’inefficacité de nos joueurs est pointée du doigt à la vue de nos derniers matchs, l’OM a ce soir l’occasion de frapper un grand coup dans notre competition , et même de se qualifier en cas de victoire combinée à celle de Tottenham.

Et c’est tout mon paradoxe. Après avoir passé toutes ces lignes à rappeler le contexte, les doutes revenants d’outre tombe et nos dernières défaites, d’en appeler à foutre tout cela de côté et à croire en un O.M. de feu ce soir. Un O.M. en mouvement, en route pour la joie et la qualification. Un O.M. virevoltant et un groupe unie, qui pressera en équipe et piquera la défense allemande de ses flèches et de ses attaques éclaires, et éclairées.

Ainsi, Igor ne fait pas d’O.M.elette sans casser des œufs, certes. Mais il faut espérer qu’il arrête maintenant, en terme de resultat comme de management, les oeufs brouillés. Une victoire de l’O.M., c’est comme un second baptême. Ça nous donne un cœur tout neuf, comme au sortir de son œuf.😉 Surtout quand il s’agit de sortir de la poule.

Allez l’OM💙🤍

4 commentaires sur « Avant match Francfort-OM: L’omelette à la saucisse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :