Coupe de France: Bushido, grumeaux, et 2-0

Premier point:

Après plusieurs polémiques entretenues par le seul Boudjellal pour alimenter son moulin médiatique, l’ancien président du RCT ne pouvant se priver de profiter du coup de projecteur d’un match contre l’OM pour ramener toute la lumière à lui, le match a finalement lieu comme prévu, à Martigues. Menaces de forfait, menaces d’aligner l’équipe B, menaces bientôt de porter le chapeau de paille d’Aroudji ou de rappeler Jonny Wilkinson, le joueur multi-lames, pour prendre tout le monde à rebrousse poil… Mourad-la-menace aura fait une fois de plus beaucoup de bruit pour rien.

Deuxième point:

Entre suspension, blessures, et gestion des temps de jeu, Tudor innove dans sa composition. Balerdi à gauche de la defense, et surtout Gueye à droite en surprise du chef. De toute façon, on a Bailly en libero pour rattraper les coups et nous apporter sa sérénité et son expérience. Devant, Bamba est titulaire pour la deuxième fois de la saison, positionné devant Alexis Sanchez et Under, dans un schéma que beaucoup réclament depuis longtemps: un avant centre devant, Sanchez et un milieu offensif juste derrière.

Troisième point:

Le (ono) yoko-geri, ou coup de pied lateral, est l’une des armes les plus puissantes des Arts Martiaux. Il existe plusieurs manières de l’effectuer selon le but recherché: le kékomi ( pénétrant) et le kéagé ( fouetté). On notera toutefois que d’Éric à Éric, de Cantona à Bailly, le joueur de foot a su peaufiner sa technique grâce à une pratique courante Merci à De Jong et Ibrahimovic pour leurs célèbres contributions.

Quatrième point:

Alors que l’OM peine a être dangereux en début de match, en dehors des coups de pieds arrêtés parfaitement tirés par Veretout, les Hyérois partent en contre attaque après que le ballon ait rebondi sur la barre transversale. Et là, c’est le drame. Sur un ballon en cloche, N’Diaye devance Bailly qui execute, à defaut de ballon, son coup de pied sans aucune maîtrise dans la poitrine de son adversaire. Bye bye Bailly. Carton rouge évidemment, l’OM est réduit à 10 au quart d’heure de jeu, et sans doute une suspension de plusieurs match pour l’international ivoirien. C’est con, pour une fois qu’il n’était pas blessé. N’Diaye, lui, sortira sur civière. On apprendra par la suite qu’il a été admis au service de réanimation de l’hôpital Nord de Marseille par précaution. Nous espérons avoir de bonnes nouvelles très rapidement.

Cinquième point:

Réorganisation tactique de Tudor, qui sort Kaboré au profit de Mbemba: on n’est pas trop perdant dans l’affaire ! Le reste de la mi-temps aura le bon goût de la purée de la cantoche d’antan: quelques Dominique grumeaux et peu de saveur. Jusqu’à ce qu’Under, parfaitement lancé, se retrouve dans la surface dans les arrêts de jeu. Léger mais réel contact, le Turc s’effondre en rajoutant de nombreuses couches. Suffisant pour siffler un penalty que Sanchez convertira d’une subtile panenka, et illuminer d’une faible lueur l’ennui hivernal d’un triste milieu d’apres midi.

Sixième point:

Les Hyérois reviennent des vestiaires regonflé, et mettent d’entrée une grosse pression sur les olympiens, sauvés par le poteau et la maladresse adverse. Mais qui dit « maladresse » dit Bamba Dieng, qui, fidèle à lui même, multipliera les occasions foirées, avant de finir par trouver le chemin des filets. 2 à 0, le score ne bougera pas, en dépit d’une ultime occase de Ben Seghir entré avec Elmaz à la 86* minute, mais au lieu de servir Guendouzi seul devant le but vide, le jeune joueur bégayera un tir assez facilement capté par le gardien. A défaut du ballon, c’est le métier qui rentre, dirons nous.

Septième point:

Moralité, conclusion, bilan, etc. L’important, c’est les trois p… pardon, l’important c’est la qualif ! Quand on voit Nice ou Monaco passer à la trappe contre des équipes ligue 2 ou national, on peut au moins se satisfaire de ne pas avoir vu une mauvaise blague et d’être qualifié pour les 16* de finale. On a fait le minimum, mais on a fait le job. On a vu une équipe sérieuse à defaut d’être brillante. Dans le jeu, c’était vraiment très faible. Mais la vérité était ailleurs, et comme l’a dit Tudor, on peut maintenant oublier ce match et ne pas le rajouter à la longue liste de nos cicatrices de Coupe de France, maintenant qu’il est gagné, et passer à autre chose. Évidemment, cet autre chose se fera d’abord sans Bailly, et toujours sans Tavares suspendu encore deux matchs. Probablement sans Clauss toujours blessé. Espérons qu’aucune nouvelle absence ne vienne s’ajouter, car nous commençons à être en flux tendu, et le banc de touche perd de l’épaisseur match après match.

PS: on a appris hier le décès de Modeste M’bami à 40 ans seulement. Marseillais de 2006 à 2009, il a notamment fait parti de la plus belle aventure olympienne depuis 30 ans selon moi: l’OM de Diouf et de Gerets. En plus de ses qualités balle au pied, il nous a aussi offert, entre autres, pendant trois ans, son magnifique sourire, sa joie de vivre, son professionnalisme, et sa tenacité sur le terrain….Qu’il repose en paix…😢

8 commentaires sur « Coupe de France: Bushido, grumeaux, et 2-0 »

    1. En coupe qu’importe la manière seule la victoire est belle. L’important c’est qu’on continue.

      Grosses pensées pour Mbami qui a su se faire apprécier à l’OM par sa personnalité et ses qualités de joueur malgré le fait qu’il venait d’un petit club de la capitale.

      Aimé par 4 personnes

  1. Match intéressant de gueye en defense centrale…
    Nous avons peut être trouvé notre nouveau tireur de coups de pieds arrêtés avec Veretout…
    Dieng maladroit mais ne lâche rien et finit par marquer… Il progressera sous les conseils de JPP…

    Tres triste pour M’bami, un joueur réservé et sans problème… RIP

    Aimé par 1 personne

  2. Oui, les coups de pieds arrêtés de Veretout sont toujours précis et dangereux.
    Si l on ajoute les cornets d’Under, comme on a pu le voir sur le deuxième but face à Montpellier, on est bien armé cette saison

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :