Hyères c’est déjà demain.

L’OM a rencart cet après midi avec une très ancienne connaissance. Une vieille dame aux courbes aguichantes et à la robe d’argent qu’il courtise en vain depuis 34 ans. Une bien trop longue attente pour nous autres supporters. Nous qui avons assisté aux derniers émois de ces amoureux transis sur la pelouse du Parc des Princes un soir de juin 1989. Cette nuit là, nos olympiens étaient sortis du terrain victorieux à l’issue d’un duel épique resté dans nos mémoires entre deux prétendants qui se disputaient les yeux de la belle.

L’OM et la Coupe de France, c’est Romeo et Juliette, Jack et Rose, Scarlett O’Hara et Rhett Buttler…Ces deux là semblaient faits l’un pour l’autre, unis pour toujours à travers une histoire commune qui jamais ne devait s’achever. Leur relation était passionnelle, fusionnelle, inébranlable. Un amour de jeunesse qui abouti à 10 titres forge forcément une légende. A cette époque, point de Tinder, d’Instagram ou de Snapchat pour signifier un crush et conclure en quelques likes. Autres temps, autres moeurs.

Depuis cette période dorée gravée à jamais dans nos coeurs, bien de l’eau a coulé sous les ponts. Certes, il est arrivé que nos deux tourtereaux se tournent à nouveau autour, et qu’ils se retrouvent quelques fois sous nos regards nostalgiques le temps d’une finale au clair de lune. Mais à chaque fois la fin de l’histoire s’est révélée amère, parfois même cruelle. De nos peines de coeur il reste toujours des cicatrices, et depuis nos larmes n’ont jamais vraiment séchées sur nos joues éplorées.

Alors, comment renouer le fil d’un amour perdu, dont on dit qu’il ne se rattrape plus ? Comment croire à nouveau en un happy end qui verrait nos deux ex-amants se serrer une fois de plus tendrement l’un contre l’autre ? Même si c’est un point de départ incontournable, il suffit rarement de vouloir très fort quelque chose pour que cela se réalise. Désolé Mesdames et Messieurs supporters, mais la vie n’est pas un conte de fée, ni un film de Noël.

Avant de croire au renouveau d’une idylle brisée, cela passe par une phase de séduction et un réapprivoisement mutuel. Il faut y mettre toutes ses forces, tout son engagement, toute son abnégation et compter sur un brin de réussite pour que la magie opère. Car, comme le dit le poète, il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. Alors seulement la flamme éteinte depuis des lustres pourra peut être renaître et réchauffer nos âmes de supporters. Sinon cette love story lointaine restera, pour au moins un an supplémentaire, rien de plus qu’un souvenir mélancolique et évanescent.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

7 commentaires sur « Hyères c’est déjà demain. »

  1. Les 2 finales de 2006 et 2007 contre Paris et Sochaux restent des chagrins d’amour dont je n ai jamais été totalement consolé.
    Contrairement à 2016, où l equipe de passi était 1 ado acnéique sans aucune chance de pouvoir séduire la jolie dame

    Aimé par 2 personnes

  2. Oulalalala!! Que de mots savants et compliqués mis bout à bout de façon si élégante, j’ai un peu du mal à saisir ce matin (ah zut, il est 14h) , ça rentre d’un côté et ça sort de l’autre…. Mais sinon, c’est magnifiquement bien écrit!!! Je reprendrai la lecture avant l’apéro et pas le lendemain…. Bises et nique bouges de là!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :