Saison 2020 – 2021 : On vous refait le maillot 34

Maillot domicile 2020 – 2021

Maillot extérieur 2020 – 2021

Maillot third 2020 – 2021

Alors que la musique était au cœur des lancements de maillots des clubs français la saison dernière, c’est la culture qui semble au cœur des créations de la saison 2020-2021. Imaginé dans le but de rendre hommage au patrimoine marseillais, le maillot domicile 2020-2021 de l’Olympique de Marseille se caractérise par des formes géométriques assez uniques sur l’intégralité de la tenue. Pour comprendre la signification de ces formes, il faut se tourner vers les immeubles marseillais de la fin du 20ème.

Imaginé sur une base blanche, le maillot de l’OM reprend donc les principes de ces immeubles. On y retrouve des formes géométriques en ton sur ton qui donnent un vrai relief à l’ensemble et qui sont accompagnées par un col rond et des bords de manches qui reprennent l’autre couleur emblématique du club, le bleu. À l’image de la saison dernière, le sponsor « UBER EATS » apparaît dans un format monochrome noir tandis que le logo Puma est doré.

Le maillot extérieur se décline quand à lui sur une base bleue marine mais conserve à son tour cet hommage à la ville de Marseille et notamment ses quartiers multiculturels qui sont si caractéristiques de la ville. On y trouve une interprétation assez originale du paysage urbain de Marseille avec des détails or au niveau des fenêtres qui rappellent les couleurs de l’OM.

Si chaque maillot a un design unique, il est important de noter que la statue en or de Notre-Dame de la Garde, le monument symbolique et l’emblème de la ville figure quand à lui toujours au cœur de chaque tenue. En complément de cette teinte bleue marine, on retrouve là encore un col et des bords de manches qui reprennent le bleu emblématique du club.

Le maillot third puise son inspiration dans l’univers de la musique si important dans la cité Phocéenne. Pour mettre en avant ce lien avec la musique, les designers de la marque ont imaginé un graphisme en spirale qui part du logo du club et qui se répand telle une onde sonore sur l’intégralité de la tenue.

Imaginé autour d’un coloris bleu azur et accompagné d’une touche « fizzy yellow » sur les logos, le maillot vient en parfait complément des deux autres tenues puisqu’après un maillot domicile relativement classique et une tenue extérieur beaucoup plus identitaire, c’est un maillot third moderne qui est présenté.

Le service de livraison de plats cuisinés « UBER EATS » reste le sponsor ventral sur les trois maillots en championnat et en Champion’s League.

L’organisme de paris sportifs sur les courses hippiques « PMU.fr », la banque « Crédit Agricole » et l’enseigne de supermarchés « INTERMARCHE » sponsorisent les maillots marseillais en coupe de France.

2020 sera l’année de la disparition de la Coupe de la Ligue.

Championnat L1 : 5ème (60 pts, 54 buts pour et 47 contre)

Meilleur buteur : Arkadiuz MILIK (POL) 9 buts

Plus grosse victoire à domicile : Bordeaux, Nantes, Montpellier et Brest 3 à 1

Plus grosse victoire à l’extérieur : Reims 3 à 1

Plus grosse défaite à domicile : St Etienne et Paris G 0 à 2

Plus grosse défaite à l’extérieur : Nice 0 à 3

Transferts :

Arrivées: Alvaro GONZALEZ (ESP) (Villareal CF ESP transfert définitif), Pape GUEYE (Le Havre AC), Yuto NAGATOMO (JAP) (libre), Luis HENRIQUE (BRE) (Botafogo BRE), Christopher ROCCHIA (FC Sochaux retour de prêt), Kostas MITROGLOU (GRE) (PSV Eindhoven PB retour de prêt), Leonardo BALERDI (ARG) (Borussia Dortmund ALL prêt), Mickael CUISANCE (Bayern Munich ALL prêt), Arkadiuz MILIK (POL) (SSC Naples ITA en janvier 2021), Franco TONGYA (ITA) (Juventus Turin ITA en janvier 2021), Pol LIROLA (ESP) (ACF Fiorentina ITA prêt en janvier 2021), Olivier N’TCHAM (Celtic Glasgow ECO prêt en février 2021), Ahmadou DIA (FC Dordrecht PB retour de prêt en mars 2020)

Départs : Niels NKOUNKOU (Everton FC ANG), Isaac LIHADJI (Lille OSC), Mohamed ABDALLAH (COM) (SV Zulte Waregem BEL), Bouna SARR (Bayern Munich ALL), Maxime LOPEZ (SASSUOLO ITA), Florian CHABROLLE (AC Ajaccio), Ahmadou DIA (FC Dordrecht PB prêt), Morgan SANSON (Aston Villa ANG en janvier 2021), Kostas MITROGLOU (GRE) (Aris Salonique GRE en janvier 2021), Marley AKE (Juventus Turin ITA en janvier 2021), Kevin STROOTMAN (PB) (Genoa CFC ITA prêt en janvier 2021), Nemanja RADONJIC (SER) (Hertha Berlin SC ALL prêt en janvier 2021)

Effectif :

Gardiens :

1 : Simon NGAPANDOUETNBU (CAM) 17ans

16 : Yohan PELE 38ans

30 : Steve MANDANDA 35ans

Défenseurs :

2 : Hiroki SAKAI (JAP) 30ans

3: Alvaro GONZALEZ (ESP) 30ans

5: Leonardi BALERDI (ARG) 21ans

15 : Duje CALETA-CAR (CRO) 24ans

18 : Jordan AMAVI 26ans

20 : Christopher ROCCHIA 22ans

25 : Yuto NAGATOMO (JAP) 34ans

29 : Pol LIROLA (ESP) 23ans

32 : Lucas PERRIN 22ans

42 : Richecard RICHARD 18ans

37 : Aaron KAMARDIN 18ans

Milieux :

4: Boubacar KAMARA 21ans

8: Olivier N’TCHAM 24ans

10 : Dimitri PAYET 33ans

17 Mickael CUISANCE 21ans

12 : Kevin STROOTMAN (PB) 29ans

21 : Valentin RONGIER 26ans

28 : Pape GUEYE (SEN) 21ans

24 : Saef-Eddine KHAOUI (TUN) 25ans

31 : Franco TONGYA (ITA) 18ans

34 : Alexandre PHLIPONEAU 20ans

35 : Oussama TARGHALLINE (MAR) 18ans

43 : Nassim AHMED 20ans

38 : Hugo BERTELLI 17ans

39 : Joris RAHOU 17ans

41 : Cheick SOUARE 18ans

Attaquants :

7: Nemanja RADONJIC (SER) 24ans

9: Dario BENEDETTO (ARG) 30ans

11 Luis HENRIQUE (BRE) 19ans

19 : Arkadiuz MILIK (POL) 26ans

26 : Florian THAUVIN 27ans

28 : Valère GERMAIN 30ans

37 : Cheick Bamba DIENG (SEN) 20ans

Cette année-là :

22ème place… Il faut descendre à la 22ème place du classement des meilleurs buteurs de Ligue 1, pour voir le meilleur buteur olympien, au nom d’Arkadiuz MILIK et ses 9 réalisations en 15 matchs. Le polonais se trouve à égalité avec le brésilien du QSG NEYMAR, le sénégalais du FC Metz Habib DIALLO, l’anglais du Montpellier HSC Stephy MAVIDIDI, le béninois de Brest Steeve MOUNIE, l’international espoir du FC Nantes Randal KOLO MANI, le brésilien de Lyon Lucas PAQUETA, le rennais Martin TERRIER et le sénégalais du Nîmes O. Moussa KONE.

Il finit à 18 buts du leader Kilian MBAPPE du QSG et à 11 unités du duo Memphis DEPAY le néerlandais de Lyon et Wissam BEN YEDDER de l’AS Monaco.

La seule consolation individuelle de la clôture du championnat est la seconde place de Dimitri PAYET au classement des passeurs. Il échoue à 2 buts du néerlandais de Lyon Memphis DEPAY et à égalité avec l’algérien du Nîmes O. Zinedine FERHAT.

Trois jours après la révolution marseillaise du centre RLD et à la suite d’une triste série de quatre défaites de suite, avant le match à Lens (2 à 2), l’entraîneur portugais André VILLAS BOAS présente sa démission à la direction avec un bilan de 9 victoires, 5 nuls et 6 défaites en Ligue 1 cette saison là. L’intérim est effectué par le marocain responsable du centre de formation olympien Nasser LARGUET (1 victoire, 4 nuls et 2 défaites).

Début mars 2021, au soir de l’humiliation de la coupe de France contre Le Canet (1 à 2), la direction nomme le nouveau homme fort de l’équipe 1, l’argentin Jorge SAMPAOLI qui redressera la tête du club et finira par accrocher une 5ème place en championnat avec un bilan honorable de 6 victoires, 3 nuls et 2 défaites.

16ème de finaliste de la coupe de France, défait par Le Canet 2 à 1.

4ème de ligue des Champions (1 victoire, 0 nul et 5 défaites).

Le parcours en Champion’s League.

Terminant second du dernier championnat (arrêté à la fin de la 28ème journée pour cause de pandémie de COVID19), l’OM entame sa nouvelle campagne européen en Champion’s League dans le groupe des anglais de Manchester City, les portugais du FC Porto et les grecs de l’Olympiakos ; un groupe où les deux premières place semblent promises aux britishs et aux lusitaniens…

L’OM débute par un match dans l’environnement difficile du Pirée. Après une première période équilibrée, les olympiens entament la seconde avec un pressing haut qui ne durera qu’un quart d’heure. Le reste de la partie l’OM se contentera de contenir les grecs jusqu’à la 90ème minute où AMAVI perd un ballon sur son coté récupéré par VALBUENA qui ajuste un magnifique centre sur Hamed HASSAN qui donne la victoire aux Rouge et Blanc.

Pour le second match, L’OM reçoit Man City. AVB innove et propose un 532 avec un milieu travailleur RONGIER-KAMARA-CUISANCE et THAUVIN et RADONJIC pour de la vitesse et de la verticalité.

Le coup de poker ne sera pas concluant, l’OM enregistre une cuisante défaite à domicile 0 à 3.

Arrive la double confrontation contre le FC Porto.

A l’estadio do Dragao, l’OM sera rapidement mené 2 à 0 au bout de 25mn. Le score se terminera sur un 3 à 0 net et sans bavures.

Au match retour, l’heure n’est plus à la qualification en Ligue des Champions mais à sauver une possible 3ème place (pour être reversé en Ligue Europa) au détriment de l’Olympiakos.

Un but portugais par mi-temps, éteindront les derniers espoirs marseillais ; le rêve européen s’évapore. Score final 0 à 2 pour le FC Porto.

Quatrième match décisif pour la course à l’Europa League. L’objectif est simple : l’OM et l’Olympiakos finiront certainement 3ème et 4ème, les grècs ayant gagné le match aller 1 à 0, les marseillais se doivent de l’emporter par deux buts d’écart.

La mission semble ardue au vu du jeu fantomatique produit par les olympiens lors des quatre précédents matchs européens… Et un zéro but inscrit.

Le cauchemar continue ; les grecs ouvrent le score à la demi heure de jeu. L’OM est mené à la pause 0 à 1.

Deux penaltys de PAYET mèneront l’OM vers la victoire qui mettra fin à un triste record européen de 13 défaites de suite.

L’OM étant sûr de terminer à la dernière place du groupe, le dernier match à City sera une simple formalité pour les anglais : 3 à 0.

Trophée des champions, mercredi 13 janvier 2021 au stade de Bollaert de LENS, Paris SG (Ligue 1) – OM (Ligue 1).

Lors de cette 25ème édition du trophée des champions, l’affiche du soir propose le PSG, vainqueur de la coupe de France et l’OM, second de ligue 1 2019 / 2020 (PSG ayant réalisé le doublé) dans un stade vidé par la pandémie de COVID19.

Marseille se présente avec une équipe quasi au complet pour défier le club qatarien.

Dès les premières minutes, les ciels et blancs évoluent en bloc solide et compact, resserrent les lignes, et exercent un pressing agressif sur les parisiens Bienque le QSG monopolisent le ballon, le club de la capitale a du mal à trouver et lancer ses flèches DI MARIA ET MBAPPE.

39èmè minute : Après deux buts refusés pour hors jeu de MBAPPE, ICARDI trouve enfin le chemin des filet en deux temps.

85ème minute : ICARDI bien lancé dans l’axe de la défense marseillaise vient buter sur PELE (qui à la pause, a remplacé MANDANDA bléssé). NEYMAR transforme le penalty.

89ème minute : sur le côté droit, bien décalé par LIROLA, THAUVIN centre au raz du sol au premier poteau. PAYET reprend en déviation. L’OM revient dans la partie mais un peu tard.

Le poutch des supporters marseillais, le samedi 30 janvier 2021.

En ce début de matinée, Marseille se réveille dans une ambiance électrique palpable.

De nombreuses banderoles percutantes ont été placées dans des lieux stratégiques de la ville. « Les Olympiens vous haïssent », peut-on lire par exemple au rond-point de l’escale Borély ; « Eyraud dé p… », près du conseil départemental des Bouches-du-Rhône à Saint-Just ; « Tu as voulu nous montrer comment supporter notre club, nous allons te montrer comment le quitter », au Parc Chanot ; « McCourt, le King des guignols » et « JHE et la direction, Mickey-vous » près du Burel ; « Suivez AVB : cassez-vous tous », près du parc du 26e centenaire.

A 14h35, un cortège composé d’environ 300 personnes hostiles à la direction du club et plus particulièrement le président Jacques Henri EYRAUD, arrive devant les grilles de la Commanderie. Une vitre du PC sécurité est forcée et brisée par des grilles en fer. Les policiers présents affirment avoir reçu une centaine de fumigènes, ce qui a créé une fumée blanche opaque qui les a empêchés d’intervenir à bon escient. Ils essuient des jets de pétards, de pierres, de bouteilles de bières, et plus tard quelques tirs de mortiers. Des cyprès prendront feu.

A 14h38, des gazs lacrymogènes sont lancés par les forces de l’ordre pour disperser les supporters. Près d’une centaine de fans parviennent à entrer sur le site de la Commanderie.

A 14h43, des stadiers apparaissent impuissants face aux supporters qui escaladent un portail blanc, à l’intérieur du site, portail qui mène au bâtiment sportif où les joueurs sont en mise au vert. D’autres supporters forcent un plus petit grillage qui sépare un champ du centre RLD.

VILLAS BOAS et ALVARO tentent de calmer les supporters

Sur les images, on voit l’un des responsables de la sécurité de l’OM, Alexandre NEYTON, se précipiter vers le bâtiment sportif demander la protection de la passerelle d’accès.

Rapidement, un attroupement d’une soixantaine de supporters habillés en noir avec sweat à capuches ou cagoules se forme. Ils entrent dans le bâtiment sportif, groupés.

André VILLAS BOAS apparaît alors en première ligne, sur la passerelle, et essaye de retenir ou calmer des supporters.

ALVARO sortira également un bref instant. Il tente de raisonner des supporters positionnés en bas de la passerelle du bâtiment sportif. Il semble recevoir un projectile en se protégeant le visage. Le défenseur espagnol n’a pas souhaité être entendu dans le cadre de cette enquête. Un dirigeant de l’OM affirme dans le dossier qu’il a été touché à la hanche.

Le film laisse apparaître que certains supporters ont remarqué une caméra de vidéo-surveillance pendant ces incidents. L’un d’eux jette une pierre sur cette caméra. Un autre brandit face à celle-ci un drapeau « Dirigeants dehors ». A 14h55, c’est le sauve qui peut. Des CRS arrivent sur le site de la Commanderie, en renfort, tout comme la BAC. Ils protègent le bâtiment des joueurs.

Voitures, ordinateurs, vitres… de gros dégâts matériels

Au moment de faire le bilan, les dégâts constatés sont importants. Quelques véhicules ont été dégradés dont celui d’André VILLAS BOAS et du médecin de l’OM. Deux impacts sur les vitres du bus de l’OM ont été recensés. La vitre du PC sécurité a été brisée et le local PC sécurité a été dévasté. Plusieurs vitres du bâtiment sportif brisées ou endommagées, comme celle du bureau de VILLAS BOAS. Le portillon d’accès de ce même bâtiment, « défoncé » selon les termes du juge d’instruction.

Sur le même sujet

  • OM: une réunion joueurs-supporters pour apaiser les tensions
  • OM: OUVRARD défend EYRAUD face à l’OM Nation et dément toute vente
  • OM: des incidents à la contrition, trois semaines après les violences à la Commanderie

Les ordinateurs et le bureau du secrétariat ont été dégradés. Une salle du bâtiment sportif brièvement fouillée. Des bouteilles d’eau distribuées entre supporters, visiblement pour se rafraîchir les yeux rougis par les gazs lacrymo. Une boîte à chaussures visiblement volée. Un colis destiné à Florian THAUVIN subtilisé… puis rendu postérieurement! Un policier a été blessé à la main. Un autre au pied par une pierre. Beaucoup ont été insultés et menacés.

Le départ d’André VILLAS BOAS, le mardi 02 février 2021.

Un avant Clasico très perturbé pour l’OM. Trois jours après les violents incidents à la Commanderie, l’entraîneur marseillais André Villas Boas a annoncé ce mardi qu’il avait communiqué à ses dirigeants sa volonté de ne pas terminer la saison dans les Bouches-du-Rhône.

« J’ai présenté ma démission en disant que je n’étais pas d’accord avec la politique sportive, a indiqué le technicien portugais, qui occupe ce poste depuis l’été 2019. Je ne veux rien de l’OM. Je ne veux pas d’argent. » – André VILLAS BOAS.

En cause? Les récents transferts, en particulier l’arrivée du Celtic Glasgow du milieu de terrain Olivier NTCHAM bouclée lundi lors de la dernière journée du mercato.

« C’est un joueur pour lequel j’ai dit non, il n’était pas dans notre liste. Je n’étais pas pour. Je l’ai appris dans la presse le matin. « J’ai essayé de trouver la meilleure chose pour le remplacement de SANSON (parti à Aston Villa) – André VILLAS BOAS.

Ce dernier affirme également avoir été mis au courant du départ de RADONJIC lundi dans la soirée.

« Je ne peux pas accepter cette situation comme professionnel. Je ne peux pas accepter ça. Ce club a déjà vécu n’importe quoi sur les transferts. On continue, j’attends des informations de la direction. (…) La direction m’a demandé du temps, je suis focalisé sur Lens. J’ai du respect sur Franck (MAC COURT). Mais il y a un truc qui est cassé. Ce n’est pas ma façon de travailler. J’attends la réponse, ça peut-être non. Si c’est non, on continue. » André VILLAS BOAS.

L’entraîneur portugais est immédiatement écarté du groupe, Nasser LARGUET, responsable du centre de formation de l’OM, assurera l’intérim jusqu’à la nomination du nouvel entraîneur.

Le mardi 02 mars 2021, l’OM annonce la résiliation d’un commun accord du contrat d’André Villas-Boas.

« L’Olympique de Marseille le remercie pour sa contribution durant ces 19 mois de collaboration et lui souhaite le meilleur pour la suite » – Communiqué officiel du club.

« Merci beaucoup pour votre soutien (supporters). Ça a été une année et demie magique. L’OM est vraiment touchant. C’est dommage que cette histoire finisse comme ça. J’ai bien aimé, j’ai eu un amour pour votre club, qui est spécial. J’ai appris à aimer le club de la même façon que vous. Je l’ai toujours défendu » André VILLAS BOAS.

Le départ de Jacques Henri EYRAUD le vendredi 26 février 2021.

Le 26 février 2021, EYRAUD est débarqué de la présidence du club phocéen et remplacé par le directeur sportif Pablo LONGORIA.

JHE conserve tout de même une place dans l’organigramme du club, en devenant vice-président du conseil de surveillance

« Les supporters font partie du club, c’est une composante avec laquelle il faut s’entendre (…) On était rentré dans une zone de tension et même de danger qui était trop importante » – Christophe BOUCHET

« Ce qui prévaut ce soir, c’est du soulagement. Nous sommes soulagés plus qu’heureux. Nous sommes soulagés parce qu’on s’attendait à une lutte longue et difficile. On était déterminé, on était unis, plus que jamais. Nous avions été attaqués comme jamais, menacés comme jamais. Jacques-Henri EYRAUD n’a pas mesuré qu’il ne s’est pas attaqué aux groupe de supporters, il ne s’est pas attaqué à une ville, il ne s’est pas attaqué à un club, il s’est attaqué à un peuple. Quand vous avez en face de vous un peuple, c’est dur de résister (…) « Nous sommes contents que Frank MAC COURT veuille discuter avec nous, c’est très bien. On n’est pas là pour faire la loi. On nous a mis un couteau sous la gorge, un calibre sur la tempe. On s’est défendu, on était dos au mur, on est obligé de se défendre. C’est bien qu’au bout de 5 ans, ils s’aperçoivent qu’il faut qu’ils discutent avec les gens qui vivent le club au jour le jour, qui sont le club, qui sont à l’intérieur du club. » – Christian CATALDO, président du groupe de supporters de l’olympique de Marseille Dodger’s

Arrivée de SAMPAOLI, du mardi 02 mars 2021 au mercredi 10 mars 2021 .

Après un intérim dont on taira le résultat, arrive donc Jorge SAMPAOLI.

Fort d’une excellente réputation sud-américaine mais surtout sur les terres de fe le Dieu PELE, l’argentin est choisi par le président LONGORIA, pour prendre en main une équipe qui est quasi lâchée en championnat avec une peu reluisante 8ème place.

« La crainte que j’ai, c’est qu’il n’est jamais resté plus d’un an en club. C’est peut être la crainte que j’ai. De plus, moi, je ne l’aurais pas pris de suite. Je pense que ça aurait été plus crédible de le prendre l’été prochain, avant la prochaine saison parce que là, notre championnat est fini. Nous pouvons peut être faire un petit coup en coupe, mais moi, j’aurais laissé l’équipe qui est là jusqu’à la fin de saison pour préparer le futur avec SAMPAOLI. » – Christian CATALDO, président des Dodger’s Marseille

Les missions : finir du mieux possible cette saison cauchemardesque (révolte des virages, résultats décevants, peu glorieuse 4ème place en Champion’s League, piteuse élimination en Coupe de France), si possible accrocher une place européenne.

SAMPAOLI s’assoit sur le banc marseillais et dirige officiellement l’équipe pour la réception de Rennes le mercredi 10 mars 2021, soit trois jours après la défaite contre Le Canet en coupe de France.

El loco 2.0 fait avec les moyens du bord avec un effectif aux caractéristiques qui ne lui sont pas compatibles.

Au diable le 4 2 3 1 cher à son prédécesseur portugais, bonjour le sympathique mais non moins hybride… 3 3 2 2.

Il instaure une défense à 3 avec comme chien de garde l’enfant du pays KAMARA.

Il lègue les ailes à de vrais pistons LIROLA et NAGATOMO

Il recentre dans le cœur du jeu l’ailier THAUVIN pour en faire un box-to-box au côté du novice RONGIER ou GUEYE.

Il fait monter d’un cran le vieillissant PAYET pour le faire évoluer avec le buteur MILIK.

La mayonnaise prend avec un jeu certes déséquilibré mais offensifs avec 20 buts inscrits en 11 matchs et seulement deux défaites.

16ème de finale de coupe de France, dimanche 07 mars 2021 Stade Jean Laffon à Perpignan, CANET RFC (National 2) – OM (Ligue 1)

Après un 32ème de finale géré de main de maître avec le premier but en pro du sénégalais Bamba DIENG, ponctuant une victoire 2 à 0 en terre auxerroise, l’OM se déplace à PERPIGNAN afin d’y affronter un pensionnaire de National 2 (niveau de la réserve olympienne) le Canet Roussillon Footbal Club.

21ème minute : à 25mà droite face aux cages de PELE, GUEYE charge un joueur. L’illustre inconnu POSTERARO caresse le ballon avec son pied droit et le dépose dans la lucarne gauche de l’alb-atroce.

«C’est vrai qu’il est pas mal. De temps en temps, je le tente à l’entraînement et ce soir j’ai eu de la chance, elle a fini au fond,» – Jérémy POSTERARO.

38ème minute : les canetois continuent d’accélérer et mettent à mal la défense marseillaise. Sur une contre attaque, PAYET décale sur la droite le grand Valère GERMAIN qui centre au premier poteau ; MILIK surgit et marque de la tête

71ème minute : bien lancé dans l’axe phocéen, BAI devance PELE et d’un ballon piqué donne l’avantage au Canet, un avantage qui deviendra définitif.

«Je récupère un peu le ballon, je vois l’appel de Yohan (Bai), je sais qu’il va très vite. Il me fait un bel appel dans la profondeur et dès que je le vois je n’hésite pas et je lui mets de suite. Il la pique un peu et c’est magnifique. (…) La plupart des joueurs de l’équipe sont supporters de l’OM, moi aussi. Je suis un peu déçu pour eux, mais bon quand on est sur le terrain il n’y a plus de supporter. On a donné le maximum, sur un match tout est possible » – Jérémy POSTERARO.

L’OM est encore une fois éliminé par « petit ».

Le coach intérimaire Nasser LARGUET enregistre sa seconde défaite en trois matchs.

«On a pas le droit de se faire sortir comme ça. On est l’OM. On doit montrer sur le terrain qu’on est une Ligue 1 contre une National 2. Il y a une remise en cause de chacun d’entre nous pour affronter les prochaines échéances». – Nasser LARGUET

L’OM, un mythe, une foi, une religion, un combat… Allez l’OM…

cirillao do massilia

Publié par cirillaodomassilia

49 ans, gardois et supporter de l'OM depuis 1986... 36 ans d'amour et de dévotion, de joies et de peines... Marseillais un jour, marseillais toujours... L’OM, un mythe, une foi, une religion, un combat… Allez L’OM...

12 commentaires sur « Saison 2020 – 2021 : On vous refait le maillot 34 »

  1. Une saison en enfer.
    Cela avait pourtant bien commencé avec le retour en forme de Thauvin et la victoire à Paris.
    Puis il y eut la défaite au vel contre sont Étienne ( à noter que celle au retour avait aussi laissé un goût amer pour un match horrible et 1 énorme boulette de balerdi). Les matchs à huis clos, une ambiance de merde. Le ridicule en Europe, le pathétique en championnat, la guéguerre avb- la provence, thauvin -payet, payet-avb… henrique présenté comme 1 pépite pouvant jouer avant centre: les sous doues font du football…benedetto qui ne sait plus faire 1 contrôle mais qui tire la tronche quand il remplace milik. Eyraud au sommet de son arrogance, toujours plus déconnecté des réalités.
    Et des purges qui succèdent aix purges. Pour la première fois j avais envisagé de ne plus regarder les matchs, en pensant aux invitations que je declinais et aux possibilités que je n avais même pas envisagé. Le début des secondes mi temps commençaient, et j avais l impression que le match durait depuis 3 jours. Je finissais par me demander  » pourquoi je continue à m’infliger ça ?!!! ». Mais l’OM c est plus fort que moi.
    Bravo pour ton article, et merci pour ton travail en tout cas.
    De nombreuses critiques aujourd’hui sont justifiées, et nous sommes dans notre rôle en restant exigeant et surtout vigilant. Mais quand je relis ton article, je ne peux m’empecher de prendre un temps de pause, et avec le recul je me dis: » putain, quel travail et que de chemin parcouru par le clun depuis 2 ans. Merci Longo, Sampa et Tudor. C est loin d’être parfait, et il reste du chemin, mais c est infiniment mieux que ce qu on avait il y a moins de 24 mois!!! »

    Aimé par 1 personne

    1. Et oui c’était il y a juste 2ans… 2ans…!!!!!
      Cest vrai que j’aurai pu parle de la victoire à Paris, mais les 2/3 de la saison ont été tellement affreux que c’est passé secondaire… Jeu, résultats, embrouilles… 😭😭😭

      Aimé par 1 personne

      1. Exactement.
        Ton article est déjà parfaitement complet. Et cette victoire n’est finalement qu’une anecdote de gloriole dans le chaos de notre saison. Dommage, car cela ne nous arrive pas très souvent. Mais on ne peut pas l’apprécier à sa juste valeur quand on voit tout ce qui a suivi

        J’aime

  2. Mais pour moi la saison Michel était high level dans le style pourri… L’enfant prodige mort-né Lucas Silva, DJ De Ceglie… 😭😭😭

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :