Interview de terrain vague (épisode 2). De Narcisse à Romuald, itinéraire d’un enfant gâté.

Ne reculant devant aucun défi comme à son habitude, notre interviewer de terrain Romuald Narcisse, Rimbaud des temps modernes, est parti cette fois ci à la rencontre de lui même. Son but, nous faire partager tout son savoir-faire, ses connaissances, son expérience et ses anecdotes après plus de 15 années passées à exercer le plus beau (vieux) métier du monde, celui de journaliste sportif. Mise en abîme et introspection.

Bonjour Romuald. Tout d’abord un grand merci d’avoir accepté cette interview avec vous même. Je sais combien votre temps est précieux…

-Mais c’est tout naturel mon cher Narcisse. Il est de mon devoir de faire de la pé-da-go-gie et de partager les secrets de mon talent inné avec toutes mes follovaires qui me suivent sur Truitter. Et puis je vous le demande qu’est ce donc que 35 minutes dans la vie d’un génie ?

Certes. Venons en au fait, expliquez nous comment vous est venue la vocation de journaliste sportif ? Quelles sont les raisons qui vous ont poussé vers ce métier à la fois dangereux et passionnant ?

– D’abord je tiens à dire que je ne suis pas allé vers le journalisme c’est le journalisme qui est venu à moi… Je voulais d’abord publier dans la Pléiade, travailler au monde diplomatique ou pour GQ comme model… Mon truc à moi c’est la mode. Malheureusement, toutes ces portes se sont fermées unes à unes sur mon brushing. Alors j’ai contacté papa qui m’a fait entrer comme pigiste chez France Foot. Je me suis dit que la bible du football avait bien besoin d’un Messie.

-Et vous avez bien fait. Qu’est ce qui est le plus difficile pour vous dans le métier de journaliste sportif ?

-Premièrement plaire. Avec l’âge je prends des rides… Deuxièment, toujours garder à l’esprit la déontotologie, enfin les tics quoi…Pas de compromission. Jamais. Même en échange d’une entrée en soirée ViP au Martinez ou d’un placement produit sur Amstramgram. Les joueurs que je côtoie sont mes potes, pas mes amis. Je ne couche jamais avec leurs femmes d’ailleurs…elles ne veulent pas.

-Quelle élégance, quel sens du sacrifice. Comment faites vous justement après toutes ces années pour garder un regard critique sur le football ?

-Déjà je m’interdis de regarder les matchs. J’ai Freddy mon assistant personnel qui s’en occupe. Et si j’ai un trou je fais appel à ma mémoire. Hier par exemple j’ai mangé du poisson, pour le phosphore.

-Hygiène de vie au top. Je le note pour nos lecteurs et pour mon pote Dédé. Enfin, un souvenir, une anecdote à partager depuis vos débuts dans la profession ?

-Bien sur. Je me souviens d’une fois où je devais me lever à 5h du matin pour rentrer en jet privé avec les joueurs après un déplacement pour un match de coupe d’Europe au Bazoukistan. En arrivant à l’aéroport je me suis rendu compte que j’avais oublié mon babylliss à l’hôtel et l’avion n’a pas pu décoller. Je me souviens que José et Fabien m’ont bien fait la gueule et n’ont plus voulu m’inviter ensuite à leurs parties de poker du dimanche soir. Dur…Finalement j’ai mis un bonnet et personne ne s’est rendu compte de rien.

Super, j’ai rien compris mais super… Merci Romuald. Je vous souhaite ainsi qu’à moi même une très longue et riche carrière sur les réseaux sociaux. Surtout ne changez rien. Je vous kiffe.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

2 commentaires sur « Interview de terrain vague (épisode 2). De Narcisse à Romuald, itinéraire d’un enfant gâté. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :