Les fausses notes : Quinte flush royale. (OM-Monaco : 2-1)

Les joueurs invétérés :

Mandanda 7 : le vieux videur, revenu de tout. Souvent laissé livré à lui-même en bout de soirée, il relève le gant avec classe et nonchalance. Le patron l’appelle par son prénom.

Nagatomo 3 : dès le départ il a affiché la couleur et on a tout de suite vu que les dés étaient pipés. N’est jamais parvenu à tirer son épingle du jeu. Bâti comme l’as de pique, il s’est fait damer le pion sur chaque accélération. Amavi aura encore carte blanche pour les prochains matchs.

Alvaro 7 : le vigile à l’entrée reste classe en toutes circonstances, affable, et distancié. Mais d’un regard, il te fait comprendre que c’est toi qui baissera les yeux en prem’s.

DCC 7 : Ben Yedder a joué à la roulette russe et il a pris une balle croate de plein fouet: petit joueur !

Sakai 8 en défense, 2 en attaque : le yakuza en veine ! Après avoir fait les poches de Neymar et Sterling, cette fois il a plumé Martins. Avec lui pas de passe droit. En revanche quelques mauvaises passes parfois…

Kamara 7 : brillant comme un jeton de 500, il a mis tapis quasiment tous ses adversaires dans la première mène. Dans la seconde il a su rester concentré sans jamais se coucher. Quand il joue comme ça on est prêt à payer pour le voir.

Rongier 6: l’entraîneuse qui se démène sur toutes les tables pour ramasser un max de pourboire. Elle finira à l’horizontal.

Sanson 23 : le chiffre porte bonheur n’est plus le 13, c’est celui de la minute à laquelle il est sorti du casino pour retourner jouer au Nain jaune dans le vestiaire. Il aura sans doute du mal à retrouver sa place autour de la table. Toujours 13 en dessous de ce qu’on attend de lui.

Cuisance 5 : la chance des premiers runs l’a semble t-il quitté. Malheureusement cette fois Pat Poker n’avait plus un seul as dans sa manche pour relancer. Le six coups était à sec. Il faudra remettre au pot pour suivre ses partenaires.

Thauvin 7 : le scorer fou, il a mis deux balles dans la machine et jackpot ! Pas accro au jeu, touche 100 fois la mise. Pour ton contrat Longoria a compris. Tu bluffes Martoni.

Benedetto 7 : Armé d’un fer à cheval et d’une patte de lapin, il a fait plier le croupier en moins de 15mn. Confiance retrouvée. A continué de miser jusqu’à la fermeture du casino sans plus vraiment trouver la bonne martingale.

Les joueurs occasionnels :

Balerdi non noté : les jeux de cartes c’est pour les vieux. Lui c’est un pari d’avenir, un Betclic trading. Rentré cinq minutes pour passer le balais et fermer la salle de jeu à double tour.

Gueye 7 : le croupier-stagiaire a déjà la dextérité d’un vieux briscard. Il te touche une zone à l’envie, sur chaque spin. Personnel !

Germain 6 : le serveur, factotum, croupier d’occase. Toujours là où on a besoin de lui, et même là où on a pas besoin de lui.

Luis Henrique non noté : c’est pas un 9 qui pique. Pas encore un as de cœur. Pour ne pas rester sur le carreau, il faudra qu’il devienne vite notre trèfle porte bonheur. Pour l’instant une simple carte Joker.

Extras notes :

AVB 007 : Comme James Bond il fait sauter la banque de L1 avec un jeu souvent dégueulasse et des gadgets cheatés. Mise tout sur son charme, sa réussite et la faiblesse de ses adversaires. Ce soir il avait de bonnes mains et repart avec le prize money. Un Martini dry au shaker, pas à la cuillère, pour fêter ça en loge.

Ben Yedder 6 : le surdoué, interdit de jeu et de surface de réparation ce soir par la paire de videurs marseillais. Il a rappelé que même après un flop à la 1ere minute il pouvait faire la différence à la river et mettre le doute dans la tête de ses adversaires.

Disassi-Badiashile 3 : fébriles comme deux ados de 18 ans admis pour la première fois au casino. Pris par la fièvre du jeu, ils ont flambé en 20 minutes leurs 200 balles pour finir complètement fauchés. Malheureux au jeu…

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

5 commentaires sur « Les fausses notes : Quinte flush royale. (OM-Monaco : 2-1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :