Les fausses notes. Le père Noël est une ordure. (Rennes-OM : 2-1)

L’attelage du traîneau :

Mandanda 5 : un père Noël black de contre façon made in China. N’est pas parvenu cette fois à sauver la fête et à ramener les trois points dans sa hotte. Moins gracile qu’à l’accoutumée. La ceinture était peut être trop serrée ou le bonnet lui tombait sur les yeux ?

Amavi non noté : finir sur une civière le soir de Noël c’est les boules. Et quand ton remplaçant s’appelle Nagatomo ce sont tes supporters qui ont les boules.

Balerdi 4 : un beau duel avec Niang en première mi temps. Comme un gamin étourdi devant les guirlandes électriques a frisé plusieurs fois ensuite l’electrocution. Sa lettre au père Noël s’est perdue au centre de tri et il ne recevra pas son costume de superhero cette année.

Álvaro 5 : le père fouettard a tenu tant bien que mal les sales gosses rennais dans sa zone. Sous le costume on voit bien que se cache en réalité ton oncle Jean Pierre, celui qui finit toujours bourré en fin de soirée essayant de mettre la main aux fesses à tous ceux qui passent près de lui y compris ta mère. Gênant.

Nagatomo 2 : la tradition voudrait qu’une dinde soit graciée pour Thanksgiving, mais là il est vraiment temps de mettre à mort la pauvre bête qui souffre trop. Attention quand même à la dégustation, pas sûr que la viande ne soit pas avariée.

Sakai 6 : encore une bonne prestation de notre rennes nippon. Lui aura le droit à sa chaussette sous l’arbre, pas comme son congénère malade de l’autre côté du traîneau tout juste bon pour l’équarrissage.

Bouba 6 : le cadeau incontournable, l’ourson a bien résisté aux crêpes suzette, mais le destin d’une peluche est de finir aux bras de Penny.

Rongier 6 : le lutin marseillais s’est activé dans l’atelier du père Noël comme un enfant chinois dans une usine Huawei. Hélas il a fini par rendre l’âme éreinté par la cadence. La bonne nouvelle c’est que la CGT lutins devrait enfin pouvoir négocier des congés payés, seulement pour les employés décédés.

Gueye 9-5 : Très à l’aise en père noël gospel en début de rencontre, il perdit pied et coude pour finalement être déclassé en homme-sandwich du pigalos.

Payet 6 : on lui avait dit qu’il y aurait de la dinde au menu alors il s’est paré de ses plus beaux atours et était le premier à table. N’avait plus de place pour la bûche ensuite. Quand je mange je maigri.

Thauvin 5 : lorsque tu t’attends à recevoir une PS5 et que lorsque tu déballes ton cadeau tu t’aperçois que c’est un appareil à fondue. Ça peut toujours servir lors d’une longue soirée d’hiver dans un chalet en Savoie mais la déception est cruelle. Oups, c’était le cadeau de Dimitri…

Pipa 1 : « quand la hotte est large comme le cul de l’ours bleu, tu ne peux que mettre ton paquet dedans » proverbe lapon.

Les lutins remplaçants :

Cuisance 5: encore un enfant gâté qui a du mal à accepter le régime pain sec, mandarine… c’était mieux en Bavière au moins il y avait du pain d’épices accroché au sapin. Galettes saucisses à la cervelle de canut pour le repas de Noël ? La Bretagne ça pue sous l’occupation lyonnaise.

Kéviiinnn !!! 4 : Déjà oublié deux fois par sa famille un soir de réveillon, il pensait avoir encore été délaissé sur un banc de touche. A croire qu’il est transparent. Entré en jeu par effraction, il est battu de la tête sur le coup franc qui amène le deuxième but rennais. Maman j’ai encore encore raté l’avion.

Germain 5: la tête à claque toujours gâtée par le père Noël (qui n’existe pas d’ailleurs). Même pas capable de mettre un coup de tête. Pain rassis et eau croupie pour lui ce soir.

Aké NN : c’est le noël de l’OM fondation ; tu es déjà bien content de pouvoir te dégourdir les quilles à la Commanderie ; si tu es très sage, une petite mandarine et une photo dédicacée de Thauvin t’attendra sous ton traversin. Sinon tu recevras celle de Strootman.

Extra notes :

AVB 3 : encore un gilet bien chaud pour lui ce Noël tellement il caille sa race à Marseille: aussi frileux qu’un Michel des grands soirs.

Turp1 : le Grinch a décidé de foutre en l’air l’esprit de Noël avant l’heure et de se faire du marseillais. Dans sa hotte un carton rouge pour Gueye et de multiples fautes sifflées en cadeau pour les rennais. Comme à chaque fois, il fait peur aux enfants et aux supporters de l’OM. Myope des yeux myope du cœur et myope du cul.

SRFC ? : passer noël en solo, c’est aussi triste que faire VRP et tomber sur Jeanne Mas en gala rouge & noir…

Salma Pinot 69 : offerte par son mari en costume de mère de Noël au petit Clément pour un dimanche en pavillon de chasse ; mais le nain compétent a giclé sur son damart au premier regard de breizh.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

4 commentaires sur « Les fausses notes. Le père Noël est une ordure. (Rennes-OM : 2-1) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :