Les fausses notes. Bœuf bourguignon sauce vegan. Dijon-OM : 0-0.

Les plats de résistance :

Mandanda 5 : biscuit choco bjorg ; on les emmène le matin au cas où même si on sait qu’on va pas les bouffer. Aucun goût, aucun intérêt. La boite est jolie, c’est vrai.

Sakai 5: Soyu et wasabi étaient prêts à accompagner le premier filet de poisson venu. Malheureusement la péche fût mauvaise, pas l’ombre d’un steak de baleine, d’un tartare de dauphin ou d’un aileron de requin.

Alavro/DCC 5: Comme deux vegans homosexuels à la foire à l’andouillette….

Nagatomo 3 : un yaourt au soja. C’est parti d’une blague mais certains l’ont prise au sérieux. On dirait bien qu’on se fout(re) de nous.

Gueye 6 : Donne autant le sourire qu’un verre de vin bio parmi un océan de légumes bouillis. Ça manque encore de caractére, de jambe et de corps mais c’est une bonne base.

Kamara 5 : Cinq, comme le nombre de fruits et légumes à consommer chaque jour. Par la bouche de préférence.

Rongier 5 : Défensivement, le rince doigt fait le taf. Par contre offensivement, il faut surtout pas le boire. Un coup à passer la nuit la tête sur les chiottes.

Radoquiche 4 : A chaque fois t’espéres que c’est la bonne. A chaque fois t’es déçu. Et à chaque fois il te reste un sale goût dans la bouche…Putain de radoquiche aux concombres!!!!!!!!

Benedetto 2: Alors oui c’est frais, c’est exotique et ça passe de temps en temps. Mais la salade de quinoa à tous les repas c’est non, non et encore non. A vous donner l’envie de bouffer du vegan à la broche.

Thauvin 3 : Ça devait être le plat de résistance, celui qui clâme être indispensable au menu de restos étoilés. Et ben non, le broccoli ça reste dégueulasse et ça fout la chiasse.

Le rab’ :

Cuisance 3 : Endives sans jambon. On m’avait conseillé ce plat régional, fierté de toute une population, repas dominical pour certains, festif pour d’autres…et à vomir pour moi.

Payet NN: Putain les gars, on avait dit pas de saindoux dans les fausses notes….

Ake 2 : des graines de chia : pas beau à voir, pas meilleur à manger.

Strootman non noté : un steack de tofu. De loin ça en jette…de près ça sent le moisi.

AVB 2 : inspiré comme des lasagnes végétariennes. En fait c’est juste une ratatouille entourée de pâte.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

2 commentaires sur « Les fausses notes. Bœuf bourguignon sauce vegan. Dijon-OM : 0-0. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :