A jamais olympien 6 : El Commandante Lucho.

Joueur de l’Athletico Paranaense, Lucho Gonzales a annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière de footballeur professionnel après 20 ans passés à fouler les pelouses au haut niveau. Âgé de 40 ans, l’ancien maître à jouer de l’OM version Deschamps aura marqué le club de son empreinte remportant un titre de Champion de France, après lequel les marseillais couraient depuis 17 ans, deux Coupes de la Ligue et deux Trophées des Champions.

Arrivé à l’OM en 2009 pour 18m d’euros (plus gros transfert de l’histoire du club à l’époque), et auréolé du titre de meilleur joueur du Championnat du Portugal avec le Fc Porto, Lucho Gonzales a su s’imposer en trois ans comme un joueur élégant, combatif et décisif sous les ordres de Dédé le pragmatique. Son début d’aventure avec l’OM avait pourtant été contrarié par une préparation tronquée et une blessure à la clavicule. En février 2009, il marque contre le PSG pour offrir à l’OM un succès large et mérité (3-0). Parfois critiqué pour sa lenteur, le milieu argentin reste surtout dans les mémoires des supporters olympiens pour avoir marqué le but du titre contre Rennes le 5 mai 2010, terminant cette année là meilleur passeur de Ligue 1 (11 passes). Doté d’une vision du jeu et d’une technique largement au dessus de la moyenne, il a su régaler ses partenaires d’attaque et établir une connexion souvent chirurgicale avec Mamadou Niang. Au total il inscrit 21 buts en 124 matchs avec l’OM, avant de quitter le club exsangue financièrement sans indemnité de transfert.

Issu des quartiers pauvres de Buenos Aires, Lucho a d’abord fait ses armes sur les terrains vagues de la capitale argentine. Formé à Huracan, après avoir bien failli signer à Châteauroux en 2002, il fait ensuite les beaux jours de River, avant de rejoindre l’Europe et le Fc Porto en 2005. Il y réalise des merveilles pendant 4 saisons, glanant 4 championnats consécutifs et une Coupe du Portugal. Après son experience marseillaise, il retourne d’ailleurs chez les Dragons, remportant deux nouveaux titres de champion. S’offrant une courte pige lucrative au Qatar, il rentre ensuite chez lui à River. Vainqueur de la Copa Libertadores en 2015, il rejoint le Brésil pour y finir sa carrière.

International argentin à 45 reprises (5 buts), Lucho a également remporté les Jeux olympiques en 2004 et été deux fois finaliste malheureux de la Copa America avec l’Albiceleste.

Bonne retraite, El Commandante. Nous n’oublierons pas ton passage à l’OM.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

7 commentaires sur « A jamais olympien 6 : El Commandante Lucho. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :