Fausses notes. Soupe de poissons (y croûtons). OM-Lorient : 4-1.

En hommage aux merlus, et à leur prestation courageuse qui finit en boucherie… Enfin…, en poissonnerie.

Pau Lopez 7 : Tel l’exocet (ou poisson volant), on a enfin vu l’espagnol bondissant et plongeant dans les vagues lorientaises. Après pour la relance… Même de bonnes nageoires, ça ne vaut pas des pieds.

Saliba 6 : Le fielas de la bande de derrière, costaud, long comme un jour sans chapelure. Il peut paraître effrayant pour l’adversaire, mais aussi pour ses coéquipiers… Passe en retrait et alignement, un peu favouille.

Caleta-Car 6 : Carré et incassable… Le poisson pané surgelés façon Findus. Pas franchement déterminant dans les gestes défensifs, mais un vrai plus à la relance. Ça doit venir des yeux dans les coins. Hommage éternel à Michel Colucci.

Luan Peres 4 : Le prometteur Némo des tropiques brésiliens se mue match après match en Dory de la rade. L’aileron atrophié était moins handicapant que les pertes de mémoire visiblement. « Ah ouais…? Faute dans la surface, c’est pénalty ? Depuis quand ? »

Bouba 7 : Fallait pas le faire chier !
 » Le but c’est pour moi ? Ok, pas de soucis ! »
Et rhaaaa ! Bombardement intensif de la cage lorientaise !
« J’ai plus d’appétit qu’un Boubarracuda… »
« Rah ! :no Haaaa ! Rah ! Haaa !… »

Rongier 6 : Tour à tour indispensable et désespérant. La capacité d’omniprésence du poulpe liée à l’efficacité dévastatrice du… gobi.
Poulpe et gobi ? Ça peut, ça ?

Guendouzi 8 : Le guendouzicus hirsutirae, de son nom commun le Mattéo à touffe, est une variété de piranha très vorace, se nourrissant habituellement de concombres de mer brésiliens, le gersonis moulligassis.
Mais bon, un peu de merlu au menu, ça change du quotidien…

Lirola 4 : Un coup latéral, un coup ailier, puis piston, voire milieu excentré… Le gars est perdu.
Un poisson laveur de vitre lâché en plein océan !
 » Je fais quoi moi maintenant !? Hein ? Il est où le chef de l’aquarium ? »

Payet 8 : Le poisson lion, superbe, aérien, envoûtant par ses arabesques, mais terriblement dangereux et efficace quand il l’a décidé. Sinon… Ben, il reprend l’apparence du cousin de la rascasse volante : le mérou boudeur.

Konrad de la Fuente 5 :Le colibri est vif, déroutant et espiègle, mais il ne peut lutter contre les deux aigles qu’on lui oppose systématiquement en L1…
 » On t’a dit poissons, pas oiseaux. »
 » Oh ça vaaaa ! Un peu de fun dans ce monde d’écailles… »

Milik 7 : On finit par le requin des surfaces.
Taillé pour la mise à mort, tel le squale. Dès qu’il sent l’odeur du but, tout ses sens se mettent en éveil pour achever sa proie…
 » Le petit Bamba est attendu au stand Pêche aux Canards ! « 
 » Ouais, je me disais aussi… Ça parlait pas de moi. »

Extras notes :

Sampaoli 7 : notre poisson pilote était parti en tête à queue lors de ses dernières courses. Il a su bien négocier un premier virage avant la grosse série à venir. Le panache est toujours présent chez lui, reste à acquérir la maîtrise pour continuer à nager à contre courant en toute sécurité.

Balerdi non noté : un poisson clown avec des yeux de merlant frit. Il s’est fait piquer son anémone par plus costaud que lui.

Gueye non noté : telle une anguille il passe son temps à se faufiler entre le banc et le terrain, cherchant le courant continu pour électriser ses adversaires.

Dieng non noté : notre petit alevin a eu tout le loisir d’observer du bord du terrain ce qui sépare les poissons d’elevage de ceux régnant sur les grands fonds marins. Carpe Diem.

Gerson non noté : cette fois il est resté sur l’étalage du poissonnier Ordralfabetix comme une vulgaire sardine à la fraicheur douteuse. Ses chances de finir au menu d’un étoilé s’amenuisent de plus en plus. Il peut encore servir de projectile à Guendouzi lors de son futur pugilat avec Neymar.

Par Lanceur d’Alerte et Guigs la Mangouste…poisson chat et poisson lune.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

2 commentaires sur « Fausses notes. Soupe de poissons (y croûtons). OM-Lorient : 4-1. »

  1. Vautré sur mon canapé comme une baleine échouée ce fut un plaisir de déguster cette soupe sentant bon la marée.
    N’empêche qu’à 0-1 je me suis mis à croire que notre popeye d’entraîneur allait passer par dessus bord.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :