L’analyse à froid de Vancouver. OM-Reims : 1-1.

Note de l’auteur : Je viens de fumer un gros splif, et j’ai encore les nerfs de ce match, donc je viens de pondre ça, et comme une belle merde, ça fait du bien. Faites en ce que vous voulez.

Note de moi même : OK. On publie.
—————–
Petit résumé de la soirée vue du Pays des caribous.

Dans le 11 il n’y avait qu’Under en joueur de côté; et en plus Sampa a mis 5 milieux, la moitié des joueurs de terrain; Kamara, Rongier (qui joue au milieu en phase de possession), Guendouzi, Payet, Gerson (qui n’est pas un joueur de côté).
 
Ce dingo veut jouer qu’avec des milieux. Under est isolé sur son coté car il y a rarement quelqu’un près de lui pour dédoubler dans son dos. Qui va centrer? Qui apporte de la profondeur? C’est pas Ronvier, Kamara, ou Guen12 qui vont prendre de vitesse les latéraux adverses. Milik étant un 9 de surface, et non de rupture, logique que ça ronronne et qu’on ne trouve pas de solution. 
 
Under se créa une belle occasion sur une frappe aux 20m en profitant de l’une des rares fois où Guen12 est venue plonger dans son dos, tiens étrange? C’était a la 9e min.
 
Alors oui y a aussi eu une tête de Guen12…sur un corner et non pas une action dans le jeu. Et une transversale…sur une frappe de Payet excentré à gauche dans la surface rémoise, venant d’un centre de la droite en premiere intention de Guen12 sur une remise instantanée de Under, qui pour une fois a pu bénéficier du soutien d’un coéquipier sur son aile. Etrange ? 
 
Metz, Brest et Reims à domicile c’est 2 points sur 9 et on s’en sort bien. Oui l’OM a du mal à être incisif lors de ses phases de possession qui sont nombreuses. Surtout contre des équipes qui mettent le bus, car elles savent tres bien que notre animation offensive ne nous permet pas de les inquiéter. 
 
Sampaoli a sacrifié le jeu sur les ailes, qui permet pourtant d’étirer les blocs équipes bas et compacts. Tout ça au profit d’un jeu de possession sterile qui nous permet d’avoir plus de contrôle sur l’adversaire en répondant a l’equation basique du « j’ai le ballon, donc ils ne l’ont pas, donc ils auront moins d’opportunité de nous mettre en danger ». 

Cela nous oblige à être clinical sur nos 2-3 occasions par match. Le rôle ingrat de Milik de « fixeur de défense centrale » l’éloigne de la réception des centres et cette responsabilité de finisseur en revient souvent à des joueurs comme Kamara, Rongier ou Guen12.  

Etirer le bloc ça peut aussi permettre à Payet d’avoir plus d’espace dans l’axe et de mieux trouver son buteur. Si on prend exemple sur l’equipe qui a fini la saison dernière en 352, avec des vrais pistons ; L Henrique a gauche et lirola a droite, Milik a planté 9 buts en 15 matches, la plupart sur des centres des 2 pistons, mais aussi sur des passes lumineuses dont Payet a le secret. 

Milik a besoin de centre, ainsi que d’espaces pour recevoir les centres, pour avoir de l’espace il faut étirer le bloc adverse, et pour étirer le boc adverse il faut des joueurs de couloirs qui peuvent apporter de la profondeur, et créer des décalages. Ça tombe bien on a un lateral droit offensif taillé pour ce rôle en la personne de Lirola.  Son duo avec Under pourrait être explosif sur le cote droit. 
 
Le mercato arrive, et Sampaoli aura surement l’occasion de sculpter cet effectif encore plus selon son dogme. J’ose imaginer qu’un latéral offensif gauche rapide et technique soit en premier sur la liste. 
 
Dans le cas contraire, le message pour Milik sera assez clair « on va jouer dans une animation qui ne correspond pas a ton profil ». Et pareil pour Lirola, joueur dont les négociations pour son transfert furent compliquées, et qui n’est absolument pas utilisé dans son vrai rôle ; un bouffeur de ligne droite, rapide qui a besoin d’avoir 60m devant lui. Pas un ailier, ni un milieu, et surtout moins un joueur qui rentre a l’interieur. C’est balot c’est pourtant le rôle que Sampaoli lui donne quand il n’a pas l’idée lumineuse de le foutre sur l’aile gauche… kakka kamoulox ! 
 
Alors oui si on écoute les comptables, ceux qui se contentent des résultats, nous sommes sur le podium avec un match en moins. Les autres, ceux qui analysent les performances, se souviendront qu’en décembre 2020 nous étions également sur le podium avec l’équipe soporifique d’AVB. On connaît la suite…
 
Le jeu de Sampaoli devait être un feu d’artifice, le Vélodrome devait etre un volcan, et notre style de jeu fièrement représenter notre devise de de « DROIT AU BUT ». A la place nous avons droit à la possession, ainsi qu’à la frustration. La frustration de voir le potentiel d’un effectif pas utilisé à son niveau optimal de performance. Représenté par un atchoum hyperactif qui a soif d’homicide arbitrale, et pense qu’il suffit de crier « vamos » aux joueurs pour qu’ils se mettent a trouver des espaces.

Je vous laisse sur cette citation qui résume peut être bien mieux ce qu’est « sampa » aka le JC Dusse du Football : 

Un soir, j’étais avec une femme dans un bar. On a parlé toute la nuit, on a flirté. Vers 5h du matin, un type est arrivé et l’a emmenée aux toilettes pour lui faire l’amour. Mais ce n’est pas grave, ce soir là, j’ai eu la possession.”
Jorge Sampaoli.

By tOMVancouver, maître de l’univers et bûcheron désosseur de dingos argentins.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

5 commentaires sur « L’analyse à froid de Vancouver. OM-Reims : 1-1. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :