Avant match. OM-Angers. Le jour de la marmotte.

État de forme des protagonistes :

Comment se relever après la claque magistrale reçue à Lyon ? Alors que l’OM restait sur une série de résultats plutôt positifs (nul face à Lille, victoire à Lens et qualification face à Montpellier en coupe de France), affrontait un adversaire lourdement diminué par les absences et avait l’occasion de passer devant Nice pour monter sur la deuxième place du podium, les olympiens ont tout gâché en l’espace d’une seule mi- temps complètement manquée au Groupama Stadium. De quoi faire naître ou renforcer les doutes sur la méthode Sampaoli, le coach argentin ayant été totalement incapable de répondre tactiquement aux réajustements opérés par Peter Bosz en cours de match. Pas vraiment le temps de cogiter toutefois pour les Phocéens puisque l’occasion de montrer que la déliquescence observée pendant 45 minutes face à Lyon n’était qu’un accroc se présente déjà. Une victoire à domicile contre Angers n’effacerait pas la défaite concédée chez les Gones, loin de là, mais tout autre résultat serait très inquiétant pour la suite de la saison. Pas le droit à l’erreur donc. Debout les campeurs et haut les coeurs.

Douzième au classement, Angers reste sur une seule victoire lors des quatre derniers matchs de championnat. C’était à domicile face à Troyes (2-1). Si on ajoute les défaites peu glorieuses face à Clermont fin décembre et contre les amateurs de Linas Montlhéry en 32eme de finale de Coupe de France, on peut dire que les hommes de Gérald Baticle se présentent comme l’adversaire idéal pour se relancer. Cependant, une fois encore, l’OM devra réussir à percer le bloc défensif adverse et se méfier des contres. Comme un air de déjà vu.

Passif récent :

Le match aller c’était soldé par un triste 0-0. Il annonçait aussi un tournant avec le renoncement de Sampaoli à développer un jeu offensif débridé, pour basculer vers un bloc solide et bien moins emballant. Avec un onze de départ expérimental (titularisations de Balerdi, Amavi, Harit, Dieng Luis Henrique et Gerson), le match c’était conclu par un seul tir cadré sur 6 tentatives côté olympien. Ce que l’on peut appeler une purge dans le jargon. Aussi mièvre qu’une idylle entre Bill Murray et Andy MacDowell.

Les coachs :

La défaite à Lyon semble avoir donné raison aux sceptiques de la première heure de la méthode Sampaoli. Et marqué une première rupture entre El Pelado et les supporters de l’OM. Incapable de remettre ses joueurs sur les bons rails en seconde période, le coach argentin s’est pris les pieds dans le tapis de manière spectaculaire sans l’ombre d’une réaction. Hésitant voire carrément à côté de la plaque dans son coaching (cette sortie incompréhensible de Henrique pour faire entrer Harit incapable de bloquer son couloir et offrant un boulevard à Malo Gusto et Dubois, ou encore Milik resté sur le banc jusqu’à 5 minutes de la fin alors que sa présence sur le terrain aurait pu permettre de faire remonter le bloc et offrir des solutions en pointe à ses partenaires en fin de match), Sampaoli a affiché des limites préoccupantes pour l’avenir de l’OM. Ses déclarations d’après match, à chaud puis à froid, ne prêtent guère à l’optimiste puisqu’en gros il ne semble pas question d’une quelconque remise en cause chez le coach argentin.

Gérald Baticle pour sa part commence aussi à être contesté en interne. Son équipe est clairement en perte de vitesse après un début de championnat plutôt intéressant. Pourtant, l’entraîneur angevin n’a pas grand chose à perdre à l’occasion de ce déplacement à Marseille. Il pourrait même profiter des difficultés chroniques marseillaises à s’imposer au Vélodrome pour faire un coup et se donner de l’air.

Les effectifs :

Toujours privé de Dieng et Gueye finalistes de la CAN, l’OM pourra cette fois ci compter sur ses deux recrues de l’hiver et sur le retour de sélection de Gerson. KDLF est lui toujours porté disparu. En théorie Sampaoli dispose de quoi mettre en place une équipe cohérente, ambitieuse et désireuse de se relancer. Kolasinac pourrait suppléer Luan Peres qui a clairement besoin de souffler. Et Bakambu devrait pouvoir commencer comme titulaire sur le côté gauche ou dans l’axe puisque Milik semble devenu persona non grata dans l’esprit torturé de Sampaoli. Pour le reste ça devrait être du classique même si un retour dans le onze d’Alvaro ou Balerdi n’est pas non plus à exclure.

De leur côté les scoistes enregistrent les retours de Romain Thomas et Boufal. Ils seront donc au complet et devraient se présenter dans leur habituel 3-5-2 avec comme objectifs principaux rester bien en place, réduire les espaces, laisser le ballon à l’adversaire et profiter des ouvertures qui se présenteront pour punir l’OM. Attention aux coups de pieds arrêtés, ainsi qu’à Fulgini et Boufal qui seront comme souvent les principales armes offensives angevines.

Les enjeux olympiens de la rencontre :

-Remettre les pendules à l’heure, faire preuve de sérieux, marquer un but de plus que l’adversaire et prendre les 3 points.

-Voir Under faire une passe à l’un de ses coéquipiers mieux placé devant le but.

-Donner du temps de jeu à Kolasinac et Bakambu.

-Répondre à cette grande question métaphysique : qui de Sampaoli, de Baticle ou d’une marmotte est le meilleur tacticien ?

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

5 commentaires sur « Avant match. OM-Angers. Le jour de la marmotte. »

  1. Compo sampaolesque avec 0 animation sur les côtes. Des joueurs fatigués qui doivent souffler, avant un match à Nice ds qq jours. et un côté gauche qui sera déserte avec un bakambu qui repiquera dans l’axe car c pas un ailier.

    Perso je prend pas de risque de blessure pour gerson qui vient de se taper un long voyage. Mais pourquoi pas le faire rentrer en 2e afin de faire souffler un guen12.

    Je relance la defence centrale face à un adversaire à leurs portées.

    Je donne plus de soutien a Henrique avec un vrai latéral qui prendra le couloir. Henrique fait un bon boulot défensif ds son couloir mais il a besoin d’un latéral et d’un 9 ds la surface 4 passes décisifs en fin de saison dernière ds cette configuration.

    Je donne à under la possibilité de combiner avec Lirola (sinon le kebab sort).

    Avec Lirola + Henrique milik aura des centres tendus dans la surface et ils auront qqn ds la surface pour reprendre leurs centres. Ils sont compatibles.

    Payet doit souffler donc je relance Harit à son vrai poste de meneur de jeu pas ailier comme l’autre tordu s’obstine a le faire.

    Je garde Bakambu au chaud et je le lance en 2e pour un attaque à 2 avec Milik comme a son époque Napolitaine avec Mertens.

    Et je veux exploser Angers pas un vieux 1-0 avec 3 occasions. Ou un scénario a la reims, ou on se fait punir face a un bloc (bus) qui ne laisse aucun espace et il fait donc l’étirer.

    Lopez
    Lirola Saliba. DCC. Kola
    Kamara. Guen12
    Under. Harit. Henrique
    Milik

    J’aime

    1. Et moi je veux coucher avec Scarlett Johansson mais bon…je sais que ça n’arrivera pas. Après si tu penses qu’une équipe composée de Lirola, Kolosinac, Harit, Henrique et Milik offre plus de garanties de rouler sur Angers je n’en suis pas certain.

      J’aime

Répondre à tomvancouver Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :