Harit sur images.

Amine Harit a sans doute livré l’une de ses prestations la plus aboutie sous le maillot de l’OM dimanche sur la pelouse de Geoffroy Guichard. Buteur, le jeune (24ans) milieu offensif marocain, était également dans tous les bons coups offensifs olympiens dans le Chaudron. Positionné à droite en première période, il a ensuite basculé de l’autre côté du terrain a l’entrée d’Under sans perdre de son influence sur le jeu olympien. Au contraire. Contrôles orientés dans le sens du jeu, recherches de verticalité et de passes clefs, dribbles bien sentis, l’olympien prêté par Schalke a fait étalage de toute la classe dont il est capable lorsqu’il est en forme et en confiance. Harit moi si tu peux.

Une forme et une confiance longtemps en berne depuis son arrivée à l’OM, malgré quelques prestations très intéressantes comme à Monaco en début de saison ou à Nantes un peu plus tard. Dernièrement il a également su se montrer décisif contre Brest. Entre ces rares éclaircies, les supporters olympiens n’ont pas vu grand chose d’autre qu’un océan de grisaille. Sampaoli a lui aussi commencé à s’impatienter offrant à son milieu de terrain de moins en moins de temps de jeu sans toutefois l’écarter définitivement du groupe, ce qui prouve que l’ancien coéquipier de Mbappé chez les bleuets n’a jamais lâché mentalement. Car en effet l’inspecteur Harit ne reconce jamais.

Pourtant l’aspect mental c’est bien ce qui semble faire souvent défaut à ce virtuose recruté cet été pour suppléer Payet et plus si affinités. L’inconstance le caractérise depuis ses débuts en professionnel à Nantes, même s’il a su se montrer par périodes incontournable et inspiré sous le maillot canari puis pendant ses quatre saisons passées en Allemagne. Sous le maillot de Schalke, dont il était l’un des fer de lance, Harit a tout de même disputé 119 matchs de Bundesliga. Malgré ces données arithmétiques, souvent Harit a du se mettre au vert pour se ressourcer.

Culminant à 11 titularisation en 24 matchs disputés toute compétition confondue depuis le début de cette saison (4 buts marqués et deux passes décisives), le prince Harit signe son retour en grâce au meilleur des moments alors que l’OM aborde le sprint final. De quoi offrir à Sampaoli une alternative de plus pour composer son onze de départ et montrer aux supporters qu’Amine est capable de mettre la barre très haute. De quoi commencer également à s’interroger sur l’opportunité de conserver le joueur marocain au delà de la fin de saison actuelle. D’ici là, il faudra espérer continuer à voir Harit être un moteur capable de tirer l’OM vers ses objectifs.

Ndlr : L’auteur décline toute responsabilité vis à vis de la qualité des jeux de mots qui pourraient s’être glissés par inadvertance dans ce texte.

Publié par guigslamangouste

Citoyen du monde, accroc depuis au moins 30 ans à l'OM. Ce club représente pour moi un concentré d'émotions irrationnelles. Un vecteur de rassemblement par delà toutes les origines, classes sociales ou frontières. Collectivement on va toujours plus loin que seul.

5 commentaires sur « Harit sur images. »

  1. Un harit à ce niveau est techniquement meilleur que payet…
    Il est en train de retrouver son niveau de ses débuts à Nantes…
    Gérson qui explose, Harit qui se retrouve… Ça sent bon…
    En tout cas, bel article mon guigs 😍😍😍

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :