D’un Amour Qui La Flingue (2)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 2. Marie descend du train, il y a foule, là-bas, personne ne l’attend sur ce quai. C’est à mi-chemin, exactement, entre le désespoir, le soulagement et la tranquillité. C’est une façon, peut-être factice, de repartir de zéro, faire table rase. Elle trouve sans difficulté la station des taxis et monteLire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (2) »

D’un Amour Qui La Flingue

Roman / Feuilleton / Teasing D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 1. Elle venait d’avoir quarante ans ; elle voyageait en première et Madonna chantait Live To Tell dans son lecteur MP3. La rame était presque vide, le privilège d’un milieu de semaine et d’un milieu de journée. L’endormissement la guettait, s’emparait d’elle, et c’était doux, plaisant,Lire la suite « D’un Amour Qui La Flingue »

FAUT-IL VIRER AVB ? (La parole à la défense)

Amis, Amies, Dans notre beau pays masqué, saviez-vous qu’on ne dit plus « entraîneur » (ni entraîneuse, mais c’est un autre sujet) ? On dit [kotche]. Entraîneur. C’était un joli mot pourtant, celui qui entraîne à sa suite, qui emmène à la joute ; Guy Roux était un entraîneur, Zagallo aussi, Hidalgo itou. Mais c’est devenu ringue, presque crade,Lire la suite « FAUT-IL VIRER AVB ? (La parole à la défense) »

Billet du Mors

Chère Chair-à-canon médiatique, mes semblables, mes frères, Que m’inspire l’actualité, entre les Trumpitudes, les incertitudes médico-sanitaires, les fadaises d’AVB, la mollesse du classement, la mièvrerie du spectacle, et les contradictions féminines ? Rien. Le vide, le néant, le gouffre, l’anosmie de la vie ; j’ai beau me dire, qu’il faut du temps, que ma vie est facile,Lire la suite « Billet du Mors »