D’un Amour Qui La Flingue (11)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 11. Elle fit le tour de l’île en une heure, environ. Au menu du restau local : huîtres, poisson du jour, gâteau aux pommes. Après le café, arrosé, elle reprit sa route, puis, trouva un coin isolé, et entre deux rochers, installa un sac de couchage pour une sieste. Marie seLire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (11) »

D’un Amour Qui La Flingue (10)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 10. Marie décida de prendre un bateau. Oh, pas de grand départ définitif et la fin de notre histoire, je vous vois venir, non, un petit bateau, pour aller sur une île, quelques heures. Il n’y a pas foule dans le chalut reconverti en navette de tourisme ; des îliens, unLire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (10) »

D’un Amour Qui La Flingue (9)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 9. Comme dans le jeu de plateau « Scotland Yard », il s’agit d’être toujours en mouvement, mais, le plus subtil consiste parfois à revenir sur ses pas. Pour brouiller les pistes, brouiller sa piste, elle décida de louer une voiture et de faire environ 200 km vers le nord. Là, elleLire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (9) »

Aube

Après la pénombre nocturneAprès le règne de la luneVient l’aurore et sa douce roséeLe monde y retrouve sa beauté. Sur la branche d’un arbre fanéQuatre volatiles sont perchésDes oiseaux couleur du matinAux plumes dorées, blanches et carmin. Ensemble, ils se mettent à chanterUne douce et belle mélopéeDans ces notes, tout n’est que bonheur,Rire, joie etLire la suite « Aube »

Le chant de la nature

Le chant de la nature : La douce mélodieDu chant des oiseauxLa belle symphonieDu chant des ruisseaux. Montagnes et valléesHerbe verdoyanteMurmures échappésDe la rivière chantante. Petit bourdonnementDes libellules ailéesCri de ralliementDes grands loups argentés. C’est la musique de la naturePeuplée du chant des animauxRemplie de joie à l’état purPour quelques notes d’un ruisseau. Mais montsLire la suite « Le chant de la nature »

D’un Amour Qui La Flingue (8)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 8. J30. Elle atteignit la somme de 888 euros, qu’elle perdit en un seul spin. Cela faisait belle lurette que cela ne lui procurait plus ni plaisir ni souffrance. Elle quitta l’établissement avec grâce, nonchalamment, ou comme un zombie, c’est une question de point de vue. Elle avait dîné avecLire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (8) »

Jackenri, Mon Héraut

Comme un morphing de Danny Boon croisé avec Darry Cowl, tu apparus à nos yeux avides, flanquant un businessman blanchi sous le harnais, un matin d’octobre 2016 (morte-couille, quatre ans déjà), pour servir de porte-voix au susdit millionnaire. Tu n’es pas n’importe qui, ni la moitié d’un con. Tu as fait des études longues, bosséLire la suite « Jackenri, Mon Héraut »

D’un Amour Qui La Flingue (7)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 7. J21 ; Marie revoit l’homme de la plage. Elle l’a rencontré une semaine auparavant. Un type étrange, négligé, voire cradingue, très beau sous la crasse. Il fait des sculptures de sable : bibelots, fortifications, animaux familiers ou créatures fantastiques. Il a un talent fou ; les gens s’arrêtent longuement à chaque fois,Lire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (7) »

Raymond La Fiente

Cher Raymond, Oui, je me permets la familiarité du prénom, car vous lui avez restitué une flambante notoriété à ce « Raymond ». Tellement palpable, que, désormais, tous les Raymond de France et de Catalogne se cachent, taisent leur blaze, le circoncisent en Ray, ou en Théophile, même si c’est moche. Oui, Raymond, si je vous prendsLire la suite « Raymond La Fiente »

D’un Amour Qui La Flingue (6)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 6. Et toutes ces conneries féministes, ce vomi amalgamé, d’un côté, et puis, de l’autre, papa qui te dit, nan Paul, faut pas taper ta sœur, nan Paul, faut pas frapper les femmes même si elles te le demandent ; alors, tu vois, on est perdu, on croise des gens, etLire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (6) »

D’un Amour Qui La Flingue (5)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 5. J13, restau en bord de mer, intérieur nuit. Elle a la meilleure table ; le service est parfait. Elle a repéré un jeune sommelier, pas beau mais quelque  chose dans la démarche, et une jolie voix, profonde. Elle le fait venir et revenir, et re-revenir ; remarque-t-il son manège, y prend-ilLire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (5) »

D’un Amour Qui La Flingue (4)

D’UN AMOUR QUI LA FLINGUE 4. Jour 6, le Casino. À l’ouverture, des vieux, des toxicos, des habitués. Des habités. De tous les sexes. Les machines à sous, la roulette et le poker, électroniques. Les viennoiseries et le café sont offerts par la Maison. Marie se dirige vers la roulette, des caméras, de la musiqueLire la suite « D’un Amour Qui La Flingue (4) »